Home Politique RDC: L’Ordre national des experts électoraux éveille les consciences sur les réformes électorales liées au genre

RDC: L’Ordre national des experts électoraux éveille les consciences sur les réformes électorales liées au genre

5 min read
0
0

« L’éveil des consciences nationales face aux reformes électorales liées au genre en RDC », c’est le thème du café électoral organisé, ce vendredi 26 mars 2021 à Kinshasa, à l’hôtel Malebo, par l’Ordre National des Experts Électoraux. Plusieurs intervenants ont exposé au cours de ces assises qui ont eu la particularité de se tenir durant le mois dédié à la femme et au moment où le débat sur les réformes électorales refait refait surface en République Démocratique du Congo.

Parmi eux, le Président de l’Ordre National des Experts Électoraux (ONEEL), Nestor Muroji, qui a notamment indiqué que cette structure est composée des experts électoraux qui ont défendu les mémoires dans un centre d’excellence régional sur les questions électorales. Après sa création, elle a produit un registre des réformes électorales par rapport au cycle électoral. Actuellement, elle organise des séances d’échanges sur les élections chaque mois.

Le deuxième intervenant, Bernard Katete, Directeur pays de l’ONG internationale CAFOD a échangé avec les participants autour de la question de savoir ce qu’il faut faire pour qu’il y ait plus de femmes candidates et élues aux élections de 2023. La quasi-totalité des participants ont préconisé la sensibilisation des femmes rurales.

Un autre intervenant, M.Descartes, a fait une analyse comparative de l’aspect genre dans les constitutions, lois électorales et autres textes légaux du Rwanda, Burundi, RCA et de la RDC. Il a relevé que contrairement aux autres pays de la CEAC, la Constitution congolaise n’explique pas comment la représentativité de 30% attribuée à la femme devra être comblée.
Il a soutenu qu’alors que le pays regorge de beaucoup de femmes compétentes dans leurs domaines respectifs, la plupart de femmes congolaises promues l’ont été sur base d’autres considérations.

Invité à ce café électoral, Maitre Alumeti, expert à la Commission Électorale Nationale Indépendante(CENI), a expliqué que le combat à mener dans ce domaine est à la fois un combat de droit, structurel et culturel. Il estime qu’il faut vulgariser les textes existants et sensibiliser les femmes à tous les niveaux.

Un point mérite d’être particulièrement souligné: parmi les six experts qui ont présenté des exposés à ce café électoral axé sur l’éveil des consciences face aux réformes électorales liées au genre en RDC, il n’y avait qu’une seule femme. Les autres femmes ont pris la parole juste pour soit poser une question, soit donner une anecdote.

Ce qui signifie que ces assises valaient la peine d’être organisées pour éveiller véritablement les consciences.
Ainsi, le Secrétaire-Rapporteur et Porte-parole de l’ONEEL qui a clôturé ce café électoral, Me Roger Buhendwa a invité les participants à vulgariser la loi spéciale sur la parité et d’autres textes légaux sur le genre en matière des questions électorales en RDC.

J.L.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Évitant une humiliation : Le gouverneur du Nord-Ubangi rend sa démission au Chef de l’Etat

C’est ce qu’on appelle avoir le sens de l’honneur. A quelques heures de …