Home Politique Tueries dans l’Est de la RDC: Se regarder dans les yeux et se dire la vérité

Tueries dans l’Est de la RDC: Se regarder dans les yeux et se dire la vérité

8 min read
0
0

Point de vue Me Batasema Kabi Claude

C’est vrai, le monde est en guerre, et l’ennemi est imprévisible. On sait quand elle commence, mais personne ne sait quand et comment elle prendra fin.
Tous les moyens sont mobilisés, du Nord au Sud, du plus petit au plus grand de la planète, tout le monde en parle. Tout simplement, parce que nos vies sont en danger, parce que l’homme est menacé.
Depuis notre enfance, nous avions appris qu’on n’est fort que lorsqu’on est uni. Et devant une nation unie, rien ne peut être impossible; car chacun se dit responsable de ce qui pourra arriver en cas d’échec; il en est de même en cas de réussite.
Depuis plus d’une decenie, nos yeux voient, nos oreilles entendent les cris d’alarme de nos frères et sœurs de Butembo, Beni et Irumu.
La mort n’y effraie plus personne, car ces fils du pays, ces fils de la terre en vivent au quotidien. La peur du lendemain à remplacé le sentiment humain.
Ces fils n’ont que cette terre faisant partie tant de la RDC que de la terre comme héritage de nos ancêtres. Aujourd’hui, ils sont menacés, aujourd’hui, ils sont égorgés, aujourd’hui, ils sont tués au même titre qu’un insecte nuisible attrapé dans un filet.
Et pourtant, ce sont nos frères et soeurs,
Et pourtant, ce sont nos pères et mères.
Et pourtant, ce sont nos filles et fils.
Et pourtant, ce sont des enfants de la terre.
Et pourtant, ce sont des humains comme nous; comme vous; comme eux.
L’appel du président de la République à la paix dans la partie Est de la RDC ne cesse de raisonner dans mes oreilles.

Les différentes images circulant sur les réseaux sociaux refusent de disparaître de nos yeux, les pleures de ces fils de la terre en détresse se font toujours entendre tant le jour que la nuit dans nos oreilles.

Chers frères et sœurs libres, où etes-vous? Pourquoi pouvons-nous nier notre devoir et notre existence? Face à ce drame vécu au quotidien par nos frères et sœurs de Beni-Butembo-Irumu, ne serait-il important de nous regarder dans les yeux et nous dire la vérité sur ce qui se passe dans cette région?
Facilitons la tâche à ceux qui tiennent encore à l’avenir de notre beau pays, ce pays de Kimbangu, ce pays de Kasa-Vubu, ce pays de Lumumba, ce pays de Mobutu, ce pays de L.D. Kabila, ce pays de J.K Kabila, ce pays de Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi.
Cessons la guerre Chers frères et soeurs; nous sommes tous enfants d’un même père et d’une même mère. Notre mère reste toujours ce beau pays la RDC, un pays où il a toujours fait beau à vivre.
Un pays où même les étrangers se sont toujours sentis chez eux.
Les larmes et le sang versés à Beni, à Butembo, à Irumu ne sont pas différents de ceux d’ailleurs.

Cessons la guerre, jetons les armes chers frères et sœurs, tenons-nous la main dans la main et cela sera la seule et bonne façon d’écrire l’histoire de notre beau pays.
J’invite la jeunesse congolaise à se joindre à l’initiative de Son Excellence, Monsieur Le Président de la République, père de la Nation pourqu’ensemble, nous rendions possible ce qui paraissait comme impossible en redonnant le sens à la vie à ces fils de la RDC qui en ont perdu et qu’un jour nous célébrions le retour de la paix dans cette partie de la RDC.

Renonçons en dénonçant tous ceux qui croient à un retour de la paix par les armes, ceux qui espèrent s’imposer sur la scène politique congolaise sur base de leur notoriété sur une population délibérément meurtrie par des hommes sans cœur et sans âme.
Que vive la République Démocratique du Congo.
Que vive la paix à travers le monde.
Que vive le peuple de partout à travers la partie touchée par ces hostilités.

Me BATASEMA KABI Claude

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

RDC: Le Néo-politique Koffi Olomide tire dans tous les sens

L’annonce de son adhésion à l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo (AFDC…