Home Politique Transports: Didier Mazenga multiplie les bêtises et exacerbe Félix Tshisekedi

Transports: Didier Mazenga multiplie les bêtises et exacerbe Félix Tshisekedi

12 min read
0
0

Le Ministre des Transports et Voies de Communication, Maitre Didier Mazenga vient d’être remis sur la bonne voie par le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo. Ayant visiblement du mal à supporter la sécheresse  qui frappe certains membres du gouvernement démissionnaire, il s’est octroyé les pouvoirs d’octroyer discrètement un marché public à la Société SOKIN Sarl du célèbre opérateur et mécène  Abed Achur. Le Directeur de Cabinet  du Chef de l’Etat, Guylain Nyembo Mbwizya lui a demandé de résilier ce marché au motif qu’il a été octroyé en violation tant de la loi relative aux marchés publics, les mesures conservatoires du 30 janvier 2021 que l’instruction du Premier ministre Sylvestre Ilunga en rapport avec le gouvernement démissionnaire.

Le Ministre des Transports et Voies de Communication semble être habitué à dévier l’ordre établi. A deux ans et demi d’exercice de son mandat, Maitre Didier Mazenga a multiplié les bêtises.  Jusqu’à fin mars dernier, d’aucuns pensaient que sa plus grande bêtise était sa tentative avortée de caporaliser l’Organisation pour l’Equipement de Banana-Kinshasa(OEBK) où on l’a vu essuyer une cuisante défaite au Conseil d’Etat.

Pour rappel, le Conseil d’Etat a jugé administrativement illégaux ses arrêtés n°007/CAB/MIN/TVC/2019 du 16 octobre 2019 portant nomination des membres du comité directeur de cet établissement public et n°006/CAB/MIN/TVC/2016 du 16 octobre 2019 modifiant et complétant l’arrêté ministériel n°001/CAB/VPM/MIN/TVC/2017 du 6 janvier 2017 portant organisation et fonctionnement de l’OEBK. Les mandataires publics et d’autres cadres de l’OEBK qu’il avait irrégulièrement et illégalement remplacés par ses frères et sœurs dont certains auraient été pris dans de villages lointains pour être installés dans des bureaux climatisés à Matadi et à Kinshasa, parfois sans avoir des compétences requises  ont été réinstallés à leurs postes.

 Il n’y a pas un sans deux dit-on, le Ministre des Transports et Voies de Communication a récidivé en nommant, en toute opacité, un Directeur Général adjoint à la Société des Transports au Congo (Transco) au moment où cet établissement public luttait pour sa survie. Il y a eu ce qu’il y a eu et jusqu’à présent, certains agents suspectés d’être envoyés « de force » par lui sont mal vus et vivent sous la menace d’un « renvoi dès que le gouvernement Sama Lukonde sera mis en place »,  selon certaines confidences.

D’une bêtise à une autre, ce membre du gouvernement récemment désigné parmi les dirigeants d’une aile dissidente du Parti Lumumbiste Unifié (Palu) a encore trahi la mémoire de feu Patriarche Antoine Gizenga.

En effet, alors que toute l’attention de l’opinion publique congolaise est focalisée sur les tractations politiques en vue de la mise en place du gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation, Didier Mazenga chiait sur la Loi n°10/010 du 27 avril 2010 relative aux marchés publics et sur l’instruction du Premier ministre n°CAB/PM/GC/SM/2021/0152 du 2 février 2021.

C’est le Directeur de Cabinet du Président de la République qui l’a rappelé à l’ordre sur instruction du Chef de l’Etat, à travers une lettre datée du 2 avril 2021.

« Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, me charge de vous signifier qu’il est saisi de la signature par vous-mêmes et la Société SOKIN Sarl en date du 12 mars 2021, d’un  marché public n°002/CAB/MIN/TVC/2021 portant sur l’acquisition des Wagons en faveur de la SCTP SA », lui a fait savoir Guylain Nyembo.

Le Directeur de Cabinet du Président de la République a expliqué au Ministre deq Transports et Voies de Communication ce qui suit : « La Haute Hiérarchie note, au-delà du non-respect des dispositions de l’article 48 de la Loi n°10/010 du 27 avril 2010 relative aux marchés publics et qui fixe le contenu ou les clauses obligatoires d’un marché public, que sa conclusion par vous, Membre du Gouvernement démissionnaire, déborde le cadre de la simple expédition des affaires courantes, et viole tant les Mesures conservatoires du 30 janvier 202 que l’Instruction du Premier Ministre n°CAB/PM/GC/SM/2021/0152 du 2 février portée à la connaissance des Membres du Gouvernement et ses Services Publics sous leur autorité, dès lors qu’aucune dérogation n’a été sollicitée et accordée en l’espèce ».

Sous la menace des sanctions disciplinaires

Plus grave, Didier Mazenga n’a pas pris le soin d’associer son collègue ministre du Portefeuille encore moins le Conseil d’Administration de l’ex-Onatra, bénéficiaire de ce marché. C’est ce que relève le le Dircteur de Cabinet du Président. Voici ce qu’il lui a écrit à ce propos : « Il sied de relever que les conditions de la conclusion de ce marché public ci-dessus décriées ont aussi fait l’objet d’inquiétudes du Président du Conseil d’Administration de la SCTP SA qui, dans sa lettre n°315/PCA-SCTP/DG/jms/03/2021 adressée au Directeur Général et dont copie a été réservée, a relevé notamment l’absence d’information du Ministre du Portefeuille, Représentant de l’Etat, Actionnaire unique, et du Conseil d’Administration  lui-même, ainsi que la non implication de la Direction Générale qui, pourtant, assure la gestion quotidienne de la Société ».  

Compte tenu de ces manquements qui occultent mal les mauvaises intentions du Ministre des Transports et Voies de Communication dans ce dossier, le Directeur de Cabinet du Président de la République lui informe  que « la Haute Hiérarchie vous instruit, toutes affaires cessantes et sans délai, de résilier le marché ainsi conclu en violation des instructions hiérarchiques relatives à la situation politico-administrative actuelle ». Mais ce n’est pas tout car Félix Tshisekedi « demande à Son Excellence Monsieur le Premier ministre, Chef du Gouvernement…de prendre toutes les dispositions que requiert pareille attitude ».

ALTERNANCE.CD

Dans la même catégorie

Conflit à l’OEBK: Le Ministre des Transports, Didier Mazenga en rébellion contre le Conseil d’Etat et le Chef de l’Etat

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Gouvernement Sama Lukonde : Les principaux enseignements à retenir

Après deux mois d’une longue attente marquée par des rumeurs allant dans tous les sens, le…