Home Politique Union sacrée : Honte nationale pour les 138 députés « coopérants »

Union sacrée : Honte nationale pour les 138 députés « coopérants »

4 min read
0
2

L’ex-présidente du bureau de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda peut dorénavant se reposer tranquillement et attendre le bon moment pour rebondir. Certains de ses collègues députés nationaux qui ont signé la pétition qui a  entrainé sa chute sont passés aux aveux. Le service après-vente n’ayant pas tourné dans le sens de leurs attentes, 138 d’entre eux  réclament de récompenses à la hauteur de leur « boulot ». Quelle diablerie!

Après la publication du gouvernement de l’Union sacrée de la Nation, la population congolaise découvre les vrais visages de ses élus. Alors qu’elle attend impatiemment l’amélioration de ses conditions sociales, un groupe de députés nationaux lui offre un spectacle digne d’un parlement du rire.

En effet, 138 députés nationaux membres de l’Union sacrée de la Nation ont exprimé leur colère suite à leur non nomination dans le gouvernement. Ces indignés ont tenu leur première réunion le mercredi 14 avril 2021 au Palais du peuple,

Tous signataires des pétitions contre les membres du bureau Mabunda, éléments déclencheurs du basculement de la majorité parlementaire en faveur de l’Union sacrée de la Nation, ils disent avoir constitué un « collectif des révolutionnaires » et regrettent de n’avoir pas été « récompensés à la hauteur de la lutte menée dans le basculement de la Majorité parlementaire ».

Vivement la dissolution de l’Assemblée nationale

Ces députés dont la majorité sont issus du Front Commun pour le Congo (FCC) accusent le Président ad intérim de l’UDPS et 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund de n’avoir pas joué franc jeu avec eux. Ils ont promis de faire une déclaration ce jeudi 15 avril pour annoncer leur position. C’est dire que ces élus du peuple avaient adhéré à l’Union sacrée de la Nation dans le seul but de se faire payer ? Rien n’est moins sûr.

Au regard de la menace que leur démarche représente pour l’investiture du nouveau  gouvernement par l’Assemblée nationale, certains congolais haussent déjà le ton pour demander au Président de la chambre basse du parlement de les rappeler à l’ordre. Sinon, et en cas de leur refus de s’amender,  d’aucuns pensent qu’ils donneront des armes au Président de la République pour dissoudre carrément l’Assemblée nationale.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

JIFA 2021: Me Évelyne Mulemangabo rappelle à la femme africaine son rôle naturel d’ éducatrice et conseillère

Comme pour chaque année, l’humanité célèbre ce samedi 31 juillet 2021, la journée in…