Home Politique RDC: Que d’espoirs déçus pour les personnes vivant avec handicap!

RDC: Que d’espoirs déçus pour les personnes vivant avec handicap!

8 min read
0
0

L’espoir commence à céder place au désespoir pour le plus de dix millions des congolais à mobilité réduite et autres vulnérables. Deux ans et demi après la création pour la première fois, d’un ministère qui leur est spécialement dédié, ils constatent que les lignes n’ont pas véritablement bougé. Ils interpellent la Ministre déléguée aux affaires sociales chargée des personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables, Irène Esambo Diata.

Maintenue à son poste dans le gouvernement d’union sacrée de la Nation, cette dernière doit conjuguer un peu plus d’efforts que par le passé.

Malgré la création de ce ministère, la situation sociale des personnes handicapées ne s’est guère améliorée en RDC.

Non seulement elles sont toujours abandonnées, mais aussi leurs besoins semblent avoir été banalisés dans le programme du gouvernement Sama Lukonde.

Ainsi, ayant visiblement en tête d’autres priorités, le Premier ministre n’a réservé qu’un petit paragraphe aux personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables dans son programme coulé sur une vingtaine de pages.
C’est l’axe 59, énumération 319 où il est écrit : « Accompagner l’adoption finale de la loi-organique portant promotion et protection des droits des personnes vivant avec handicap et faciliter la mise en oeuvre des innovations qu’elle apporte dans le système de protection sociale en RDC ».

Cette proposition de loi justement est une initiative de la Ministre Irène Esambo, qui l’ a présentée à l’Assemblée nationale. Elle propose notamment des quotas dans les administrations et le secteur privé pour les personnes vivant avec handicap. Elle a été adoptée par l’Assemblée nationale qui l’a transmise au Sénat. Depuis, il n’y a presque rien à signaler au ministère délégué en charge des personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables.

Un ministère trompe-l’œil ?

Entre temps, les associations d’encadrement de cette catégorie des personnes font face aux mêmes difficultés de financement. Certaines d’entre elles, à l’instar de l’asbl dénommée « Abri Sûr » commencent à perdre espoir. « Nous avions applaudi la création d’un ministère qui nous est spécialement dédié. Deux ans et demi se sont passés. L’école pour sourds-muets dont nous sommes partenaire ne reçoit rien pour l’achat des fournitures parce que nous n’avons rien. Les handicapés qui vivaient de la mendicité avant la création de notre ministère sont toujours dans la rue », constate son Président, Martin Osakala, lui-même personne vivant avec handicap.

Le constat est le même dans un centre pour personnes à mobilité réduite basé à N’djili dont les occupants disent ne pas connaître le visage de la ministre Irène Esambo.

Comme eux, des handicapés travaillant comme cordonniers à la place du 30 juin, ex Gare Centrale, affirment n’avoir aucune information sur les activités de la ministre déléguée aux affaires sociales en charge des personnes vivant avec handicap.

Un ancien collaborateur de la ministre Irène Esambo a confié à Alternance.CD que « les idées ne manquent pas mais ce sont les moyens financiers qui manquent ».

A l’en croire, la ministre déléguée aux affaires sociales en charge des personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables n’a jamais obtenu les fonds nécessaires sous le gouvernement Sylvestre Ilunga pour réaliser sa feuille de route. Autant dire que si le Premier ministre Sama Lukonde marche sur les traces de son prédécesseur, on pourra alors dire que ce ministère n’aurait été qu’un trompe-l’œil pour les personnes handicapées.

Malheureusement, une certaine opinion interprète mal l’absence de Irène Esambo en la cérémonie de la signature du mémorandum d’attente entre le Ministère des Affaires Sociales, Action Humanitaire et Solidarité Nationale, EquityBCDC, la Fondation du groupe Equity et le Fonds National de Promotion et de Service Social (FNPSS) pour le relèvement socio-économique des populations vulnérables en RDC, le lundi 03 mai dernier.
Ces trois entités se sont mises d’accord pour élaborer un cadre national de développement en vue d’appuyer la vision du gouvernement de la République.

Vivement un changement de cap.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

RDC : Les anesthésistes exigent la revalorisation de leur métier

Ils sont des héros dans l’ombre et jouent un rôle vital dans toutes les formes de mé…