Home Politique Dossier Educ TV : qui en veut à Carine Kabututu?

Dossier Educ TV : qui en veut à Carine Kabututu?

7 min read
0
0

La lutte contre la corruption et les détournements des deniers publics ne doit pas se transformer en une occasion pour salir la réputation d’innocents et honnêtes citoyens. Cela vaut la peine d’être souligné au regard de l’empressement avec lequel certains congolais, pour de raisons inavouées, indexent de mauvaise gestion, principalement dans les réseaux sociaux, sans prendre le soin de s’informer, les gestionnaires de Educ TV, la chaine de télévision du ministère de l’enseignement primaire, secondaire et technique.

Est particulièrement traînée dans la boue, Carine Kabututu, Directrice chef de service de cette chaine à qui les juges du tribunal des réseaux sociaux imputent un prétendu détournement d’une somme de 400.000$. Quelle diablerie !

La maxime selon laquelle il faut « s’informer avant d’informer » semble avoir perdu sa substance en République Démocratique du Congo. De plus en plus de congolais, et même des hommes et femmes de médias se permettent de diffuser des informations sans prendre le soin de les vérifier. Et, ce n’est pas le dossier de la gestion de EDUC TV qui pouvait échapper à cette pratique dangereuse.

Ainsi, une équipe de rabats-joies visiblement jalouse a pris le luxe de s’en prendre à Carine Kabututu, Directeur chef de service educ tv, lui imputant un prétendu détournement d’une somme 400.000$.

« Mensongers et diffamatoires », telles sont les qualifications de l’équipe dirigeante et quelques travailleurs permanents de cette chaîne de télévision qui ne cesse d’accompagner le Chef de l’État Félix Tshisekedi, dans la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement.

L’équipe Kabututu précise que toutes les informations qui circulent dans les réseaux sociaux et dans certains médias qui l’incriminent, sont l’œuvre des «esprits machiavéliques déterminés à saper l’image de cette chaîne et de ses responsables ».

Pour sauver leur image et leur réputation, ces derniers promettent de traduite en justice les propagateurs de ces fake news tout droit sortis des laboratoires tordus et obscurs.
« Il y a des accusations qui peuvent faire rire même de singes. Dans ce pays avec ses nombreuses difficultés, qui oserait disponibiliser une telle somme rien que pour  un seul programme – Télé classe télévisée fut-elle ? », s’interrogent bien d’analystes financiers avérés.
Chose grave, au moment où le nom de Carine Kabututu est devenu une sorte de bonbon dans les bouches de ses détracteurs, Educ TV fait face à une carence des locaux et d’équipements.

C’est dire que l’équipe dirigeante qui a précédé l’actuelle n’avait en réalité pas fait grand chose, et s’est contenté de vendre du vent aux téléspectateurs avec des tapages vestimentaires et des plateaux afilmiques. Quelle tromperie!
Seuls les naïfs peuvent prêter foi à pareilles allégations d’un quelconque détournement de l’équipe Kabututu.

« La vérité, c’est qu’il n’y a que 40 millions de Francs Congolais, soit 20.000$ qui ont été mis à la disposition d’EDUC TV mensuellement par le trésor public et pas un centime de plus », assure le Management de ce service du Ministère de l’EPST.

Plus loin, on apprend que plus de 80% de cette enveloppe est affecté à la prime d’heures supplémentaires payée à l’ensemble du personnel. Et, le reste est alloué aux besoins de fonctionnement de ce petit service qui n’a que 5 locaux au total.

Pour l’équipe Kabututu, ces attaques ne sont ni plus ni moins que de l’acharnement. Elle précise au passage que l’audit de l’IGF en cours concerne tous les 30 services de l’EPST sans exception avec pour objet, l’accompagnement du ministère dans la mise en œuvre des recommandations issues du dernier récemment mené dans ce sous-secteur comme l’indique l’ordre de mission de ces experts. Halte à l’intoxication !
Jules Ntambwe

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

RDC : Les anesthésistes exigent la revalorisation de leur métier

Ils sont des héros dans l’ombre et jouent un rôle vital dans toutes les formes de mé…