Home Politique Justice: Rose Mutombo déterminée à mettre fin à la pénurie alimentaire dans les prisons de Makala et Ndolo

Justice: Rose Mutombo déterminée à mettre fin à la pénurie alimentaire dans les prisons de Makala et Ndolo

8 min read
0
0

Le droit à l’alimentation fait partie des droits humains que chaque être humain doit bénéficier sans discrimination. La Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Rose Mutombo, l’a très bien compris. Pour ce faire, elle s’est engagée à remédier promptement au problème de la pénurie alimentaire dans quelques prisons ciblées en court d’approvisionnement en vivres. Il s’agit de la Prison Centrale de Makala, de la Prisons de Ndolo et de Luzumu.

C’est dans cette optique qu’elle a présidé, ce samedi 8 mai 2021, une réunion avec les directeurs de ces 3 maisons carcérales en présence des fournisseurs de denrées alimentaires. Question de réfléchir sur les mesures rapides pour nourrir les prisonniers qui ont également le droit à l’alimentation de qualité afin qu’il ait plus de rupture de stock en vivre dans ces prisons, et surtout dans la prison centrale de Makala, à Kinshasa, où le problème se pose avec acuité. Tout en demeurant vigilante à la bonne santé des détenus, Rose Mutombo a exhorté au Directeur de la PCM de diversifier les repas.
Car, souligne-t-elle, qu’il n’est pas normal que la prison soit un mouroir où les pensionnaires meurent parce qu’ils ne mangent pas bien.
Si cela aura un impact sur le budget, elle s’est engagée à mener un plaidoyer auprès du gouvernement pour qu’on puisse prendre cet aspect en compte.

Connaissant bien les méandres de ce secteur quand elle était défenseurs des droits humains, Rose Mutombo a promis de veiller pour que le paiement des fournisseurs de ces trois centres de détention, s’effectue à temps et dans la transparence. Ainsi, la ministre de la justice a insisté sur le respect des clauses du contrat conclu entre les ravitailleurs et le gouvernement pour éviter la rupture des stocks en nourriture dans ces prisons.

En ce qui concerne la transparence dans la gestion des fonds alloués aux maisons carcérales précitées, elle a donc levé l’option d’associer son conseiller en charge des questions pénitentiaires et les membres de la cellule financière de son ministère aux directeurs de ces prisons. Cette commission aura pour tâche de suivre de près l’utilisation des fonds mis à la disposition de ces maisons carcérales par le gouvernement.

Par ailleurs, la ministre en charge de la justice, Rose Mutombo, a instruit en particulier le directeur du CPRK de diversifier le repas servi aux détenus.
« Nous savons que la prison de Makala a toujours utilisé le Vungule (graines maïs mélangées avec les haricots). Mais madame la ministre nous a demandé à ce que nous puissions améliorer et que nous puissions également mettre, à part les haricots, les légumes. Qu’on ajoute aussi les poissons et pourquoi pas la viande. Qu’on améliore la ration des détenus. C’est ce qu’elle nous a demandé », a affirmé le directeur de la PCM, Flory Kadimba.

S’agissant du problème du surpeuplement auquel est confronté l’ex-prison de Makala, la ministre de la Justice a demandé à son directeur de lui faire parvenir sans délai la liste de tous les prisonniers ayant bénéficié de la grâce présidentielle non libérés, de ceux dont les dossiers sont irréguliers ainsi que ceux qui sont arrêtés pour des faits bénins.

De son côté, Justin Kasokwe Makala de la prison de Luzumu, a évoqué la nécessité de réhabiliter la route qui mène à cette prison. Car, l’état de délabrement de cette route pose énormément de difficultés aux fournisseurs pour la livraison de vivres. Selon lui, la prison de Luzumu reste le modèle de centre pénitentiaire de la RDC qui répond au standards internationaux avec une capacité d’accueil normal de plus ou moins 500 détenus et ces derniers, mangent trois fois avec un repas diversifié.

Celui de la prison de Ndolo, Flory Manga Bakafuabundu, a souligné qu’il a toujours des réserves stratégiques pour éviter la rupture de stock malgré le paiement en retard des fournisseurs.
Enfin, la ministre d’Etat, ministre de la Justice a pris l’engagement de veiller pour que les détenus vivent dans les bonnes conditions.

N.J.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Éclatement de l’UNC: Baudouin Mayo va-t-il achever ce que Vital Kamerhe a entamé?

L’Union pour la Nation Congolaise (UNC) traverse une trouble crise. Se battant pour …