Home Politique Infrastructures: Vers le désenclavement de l’espace Grand Kasaï!

Infrastructures: Vers le désenclavement de l’espace Grand Kasaï!

5 min read
0
0

Pour l’intégration nationale, le gouvernement de la République travaille pour la réduction des inégalités entre les différentes zones géographiques. A cet effet, le Président de la République, Félix Tshisekedi a mis en place un programme accéléré de lutte contre la pauvreté et de réduction des inégalités. Celui-ci est à sa deuxième phase, qui concerne les provinces de la Lomami, Sankuru et deux provinces du Grand Bandundu, le Kwango et le Kwilu.

Ce sont les experts du Fonds de Promotion de l’Industrie(FPI) et des consultants désignés qui ont reçu la mission de mener des études.
Ces derniers ont effectué une mission de près de deux mois dans les provinces du Grand Kasaï.
Conformément aux instructions du Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo, les experts du FPI travaillent sur la deuxième phase du programme présidentiel accéléré de lutte contre la pauvreté et de réduction des inégalités, qui va cibler les provinces du Sankuru, Lomami, Kwango et Kwilu.

Durant leur mission, ils ont exploré d’abord les 80 km de route séparant la ville de Mbuji-Mayi dans la province du Kasaï Oriental à la cité de Ngandanjika en province de la Lomami. Une roure de desserte agricole qui nécessite d’être réhabilitée urgemment.

De là, ils ont mis le cap sur le port de Lusambo, chef-lieu de la province du Sankuru. Il a fallu cinq du temps aux experts du FPI et aux consultants pour parcourir à bord du canot rapide les rivières Lubi et Sankuru. Sur place, ils ont mis deux jours pour réaliser des études géodésiques et bâti métrique de la rivière Sankuru.

Ils ont ensuite mené les mêmes études au port de Bena Dibela. Objectif : réunir suffisamment des données en vue de réhabiliter et moderniser dans les prochains jours les deux ports.

Ils devaient aussi procéder au sondage par drone et au prélèvement des mesures topographiques sur la route nationale numéro 7 dans son axe compris entre Bena-Dibele et la ville de Lodja, long de 150 Km.

Malheureusement, l’impraticabilité de la route due à son délabrement très avancé, aggravé par la saison de pluies a contraint les experts à rebrousser chemin seulement après 7 kilomètres.

« Pour atteindre Lodja par Bena-Dibele c’était impossible. Nous avons fait sept kilomètres mais on est pouvait pas continuer. Ce qui explique que ce programme doit aboutir parce que sans l’intégration de l’espace national, il est difficile que nous puissions parler de l’intégration africaine », a expliqué François Mpila Mukendi, Directeur des des études adjoint au FPI.
LJN/ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Mise en place à l’ESPT: Tony Mwaba crache sur la mémoire de Patrice Lumumba

Aucun directeur provincial ressortissant du Sankuru, province d’origine du Héros nat…