Home Politique Kinshasa: Tout Tshangu soulagé après la révocation de la chargée de mission du marché de la Liberté

Kinshasa: Tout Tshangu soulagé après la révocation de la chargée de mission du marché de la Liberté

6 min read
0
0

Triste fin pour la désormais ex chargée des missions du marché de la Liberté situé dans la commune de Masina à Kinshasa. Après 18 longues années d’une sans partage de ce marché construit entre 1998 et 2000 par M’zee Laurent Désiré Kabila, Madame Fatuma Mangaza, plus connue sous le diminutif de « Mama Fatou » a été destituée de son poste par l’Assemblée provinciale.

35 députés sur 38 présents à la plénière du lundi 10 mai 2021 ont voté pour sa révocation. A Tshangu, district urbo rurale de l’Est de la capitale où se situe le marché de la Liberté, c’est le soulagement total.

En fonction depuis 2003, Madame Fatuma Mangaza trônait comme une reine à la tête du marché de la Liberté. Considérée comme membre de la famille présidentielle, elle était crainte non seulement par les vendeurs mais aussi par les visiteurs de ce lieu de négoce.

Alors qu’officiellement ce marché appartient à la ville de Kinshasa, ça se disait qu’il appartiendrait à la famille de M’zee Laurent Désiré Kabila. Ainsi, durant le long règne de cette dame, il était devenu presque impossible de contester ses décisions.

Peu de détails sur la gestion de ce marché, notamment sur la vente des espaces vendus aux particuliers dont des étrangers et les documents comptables ont été transmis à l’Hôtel de ville. Il était donc difficile de savoir combien entrait et sortait des caisses.

Pour de raisons politiques, Madame Fatima Mangaza a bénéficié d’un statut d’Intouchable durant le règne de Joseph Kabila. Ce, en dépit de cris de détresse des vendeurs qui, en plus de payer le jeton journalier dont le prix varie entre 500 FC et 1000 FC, sont soumis à de tracasseries.

Un fruit du déboulonnage de la Kabilie

Décidément, le déboulonnage de la Kabilie a mis fin à l’invulnérabilité de cette dame qui s’est battue la réputation d’avoir l’habitude de s’entourer des jeunes hommes.
Du coup, les pleurs des vendeurs sont arrivés aux bonnes oreilles des députés provinciaux de Kinshasa, qui l’ont interpellée à l’Assemblée provinciale.

L’accusant de malversations financières, gabegie et spoliation des espaces, ils l’ont auditionnée la semaine dernière. La plénière a été suspendue et reportée au lundi 10 mai 2021, question de donner à la chargée des missions du marché de la Liberté le temps de répondre à la question orale avec débat qui lui avait été posée par le député Armand Ifukieto, élu de la commune de Masina.

Dans son intervention, Fatuma Mangaza a rejeté en bloc toutes les accusations portées contre elle. Elle a affirmé avoir reçu de l’autorité urbaine le pouvoir de conclure différents contrats.
Elle a même soutenu que les recettes des parkings( environ 5) sont perçues directement par la Division urbaine des Transports. Non convaincus par ses explications, 35 députés sur les 38 présents ont voté pour sa destitution. Elle a reçu un délai de 48 heures pour remettre sa démission au Gouverneur de Kinshasa.

A Tshangu, la joie était lisible dans les visages de la population jusque ce mardi 11 mai 2021. Un reporter d’Alternance. CD, lui-même habitant de cette contrée de la capitale, a constaté que la nouvelle de la destitution de Fatuma Mangaza a été bien accueillie.
Des scènes de liesses ont été observées jusqu’à l’intérieur du marché de la Liberté.

Junior Lomanga