Home Politique Enjeux de l’heure: Le CASC entame une campagne de sensibilisation des institutions du pays

Enjeux de l’heure: Le CASC entame une campagne de sensibilisation des institutions du pays

7 min read
0
0

Le Collectif d’action de la société civile (CASC) suit avec attention les enjeux de l’heure marqués essentiellement par la déclaration de l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, les réformes électorales et la mise en place du gouvernement de l’Union sacrée. Jouant son rôle de chien de garde de la démocratie, la bonne gouvernance, le respect des droits humains et du processus de construction d’un nouvel État, ce regroupement des organisations féminines, mouvements citoyens, syndicats et autres réseaux élargies de la société a entamé une série de contacts avec les institutions de la République.

Au premier jour de ces contacts, une délégation du CASC conduite le Président du Conseil d’Administration, Steve Matenga, a été reçue mardi 11 mai 2021 au Palais de la Nation par le Directeur de Cabinet adjoint du Président de la République en charge des questions juridiques et diplomatiques, Nicolas Batshua.

Au sortir de l’audience, les membres de la délégation n’ont pas révélé le contenu des leurs échanges.
Toutefois, Steve Matenga a tenu à expliquer le bien fondé de leur démarche.
« Nous pensons que tous les congolais, singulièrement ceux qui sont affectés dans leur chair par le problème d’insécurité, tout le monde veut la paix. Au-delà des attentes de la paix, nous ne voudrions pas en ce moment, au-delà de vouloir accompagner le gouvernement dans cette construction de la paix, dire autre chose que ça. Laissons les institutions faire leur travail. Nous sommes là pour les accompagner mais en même temps pour les observer et relayer justement les attentes du peuple quelles qu’elles soient et ramener les réponses du gouvernement auprès de la base. Nous voulons créer cette nouvelle synergie entre le gouvernement et la base. Voilà la particularité de notre démarche », a-t-il déclaré à la presse.

Le CASC appelle la population à la patience et à la citoyenneté en cette période de grands changements. « C’est une population qui est concernée par sa vie de tous les jours, qui sait ce qu’elle veut et qui le dit ouvertement au gouvernement. La deuxième chose comme appel que nous voulons faire, on ne peut pas juger quelqu’un qui n’a pas encore fait quelque chose. On ne peut juger quelqu’un que sur les réalisations qu’il a faites. Nous pensons qu’il faut être patient. On ne construit pas une maison en une journée. Il faut être patient pour construire une maison. A partir du moment où il y a eu des nouvelles institutions, accordons leur un moment pour voir ce que ces institutions vont faire par rapport à tout ce qu’elles nous ont fait comme promesses », a lancé Steve Matenga.

De son côté, le Coordonnateur national Joseph Kizo a donné un bref aperçu du parcours du CASC de 2016, année de sa création à ce jour. Il a relevé notamment qu’ils ont mené un combat pour l’alternance pacifique et démocratique, un combat pour la bonne gouvernance, le respect de la Constitution et des droits humains, lequel a coûté cher à la société civile.

Tout en saluant la mémoire des paisibles citoyens qui ont payé de leur vie durant la lutte, il affirme que CASC est fier de ce parcours et n’entend croiser les mains.
Après la Présidence de la République, le Collectif d’actions de la société civile poursuivra ses contacts avec d’autres institutions dont les deux chambres du parlement.
J.L.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Éclatement de l’UNC: Baudouin Mayo va-t-il achever ce que Vital Kamerhe a entamé?

L’Union pour la Nation Congolaise (UNC) traverse une trouble crise. Se battant pour …