Home Politique Bukanga Lonzo: Pièces contre pièces, les mensonges de Jules Alingete démasqués

Bukanga Lonzo: Pièces contre pièces, les mensonges de Jules Alingete démasqués

5 min read
0
1

La volonté de nuire est visible à travers le rapport de l’Inspection Générale des Finances (IGF) sur la débâcle du projet du parc agro industriel de Bukanga Lonzo et la campagne médiatique qui a accompagné sa publication. Alors qu’un groupe des personnes s’évertuent à relayer dans les médias et les réseaux sociaux de contre vérités, des faits irréfutables viennent les contredire.

A titre d’exemple, alors que l’inspecteur général des finances, le chef de service Jules Alingete affirme, dans son rapport controversé que le bureau de l’ancien Premier ministre Matata Ponyo a détourné 8 millions de dollars américains destinés à l’achat d’une machine appelée  » Ultimate Building Machine »(UBM) et que cette machine n’a jamais été trouvée sur le site de Bukanga Lonzo, une note du Ministre de l’Industrie du gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba le contredit.

Dans cette note datée du 27 mars 2019 adressée au Premier ministre, il est clairement mentionnée que la machine « Ulltimate Building Machine » (UBM) a été bel et bien achetée. Se voulant plus précis, le ministre de l’Industrie renseigne qu’une mission réalisée par son ministère, le lundi 23 octobre 2017 a certifié que cette machine acquise auprès de MlC Industries Inc était bien conservée dans les conteneurs à Bukanga Lonzo.

L’autre gros mensonge contenu dans le rapport de l’IGF et qui vole en éclat est celui qui prétend que la femme ou les frères du Premier ministre honoraire ont été impliqués dans le projet du parc agro- industriel de Bukanga Lonzo. En tout cas, seul l’inspecter général connaît où, comment et à quel niveau cela a pu être rendu possible étant donné qu’ils n’ont jamais été impliqués ni de près ni de loin dans la gestion de ce projet.

Pourquoi salir le nom de l’ancien Premier ministre en public jusqu’à ce point avant que l’on sache s’il y aura procès ou non.

Et, dire que face à cette campagne médiatique visiblement bien orchestrée Matata Ponyo devait se taire et regarder son image voler être ternie revient à chier sur les principes tant du bon sens que de l’État de droit.

Heureusement que les faits historiques ne peuvent être modifiés quelle que soit l’ampleur de la campagne de diabolisation visant à les édulcorer.

ALT.

Dans la même catégorie

Au-delà du show médiatique de Jules Alingete : Ces incongruités qui discréditent son travail

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Éclatement de l’UNC: Baudouin Mayo va-t-il achever ce que Vital Kamerhe a entamé?

L’Union pour la Nation Congolaise (UNC) traverse une trouble crise. Se battant pour …