Home Politique Diablerie à l’ESPT: Suspendu pour « faute lourde », le SG Jean-Marie Mangobe recourt à Sama Lukonde pour intimider Tony Mwaba

Diablerie à l’ESPT: Suspendu pour « faute lourde », le SG Jean-Marie Mangobe recourt à Sama Lukonde pour intimider Tony Mwaba

6 min read
0
0

La sale habitude qui veut que les mauvais gestionnaires sanctionnés par la hiérarchie se victimisent pour espérer recouvrer leurs postes tue l’administration publique congolaise.

Le dernier triste exemple en date est celui du Secrétaire Général à l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique(EPST), Jean-Marie Mangobe. Suspendu par le Ministre de tutelle Tony Mwaba pour « une faute administrative lourde », il a choisi de trainer le nom de ce dernier dans la poubelle en l’accusant auprès du Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, d’avoir injustement pris des mesures disciplinaires à son encontre. Quelle tromperie !

Où va l’argent venant du Trésor public depuis trois ans pour la production des certificats de fin d’études primaires ? Alors qu’il est gestionnaire de cette ligne budgétaire, le Secrétaire Général à l’EPST n’a jamais ni produit ni livré aux élèves finalistes des écoles primaires les certificats de fin d’études. Il n’a pas non plus présenté un quelconque rapport sur la gestion de ces fonds.

A la demande du nouveau ministre de l’EPST de justifier ce qui a été fait de cet argent, Jean-Marie Mangobe a mâché sa langue.

Se reprochant visiblement de quelque chose, il a donné, dans sa lettre référencée N°MINEPST/SG/80/AA/0774/2021 du 07 avril 2021, des informations qui ont été qualifiées par sa hiérarchie, de « non seulement superficielles mais encore et surtout injustifiées, en ce qu’elles laissent apparaître notamment le fait d’avoir eu recours à la ligne des crédits de l’édition 2018 pour la production des certificats de l’édition 2012, sans passer par la procédure de certification pour un contrat vieux de plus de 6 ans ».

En clair, le Ministre de l’EPST n’a pas été convaincu de ses explications. Par conséquent, Tony Mwaba a décidé, conformément à l’article 41 de la loi n°16013 du 15 juillet 2016 portant Statut des Agents de carrière des Services Publics de l’État, de le suspendre de ses fonctions et d’ouvrir une action disciplinaire en son encontre.

Curieusement, et c’est à ce niveau que l’on comprend que la RDC a du chemin à parcourir dans le domaine du fonctionnement de son administration publique, le Secrétaire Général suspendu à l’ESPT fait de la résistance.

En effet, alors qu’il y a quelques jours il avait perdu le latin pour répondre à son autorité directe, Jean-Marie Mangobe a, comme par magie, trouvé des mots pour remplir trois pages d’une lettre ouverte qu’il adressée au Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde en date du 18 Mai 2021.
Dans sa correspondance au ton insultant, ce haut cadre de l’administration publique se dit étonné qu’il lui soit « imputé une quelconque responsabilité jusqu’à prononcer » sa suspension.

Sans fournir, encore une fois, aucune explication convaincante sur la destination qu’ont prises les fonds destinés à la production des certificats de fin d’études primaires durant trois années scolaires, le Secrétaire Général suspendu clame qu’il n’y a ni faute lourde ni faute légère dans son chef. Comme quoi, il reviendrait à un coupable de dire s’il est réellement coupable ou non.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Vienne : José Mpanda a mené un lobbying pour le redémarrage du réacteur Trico II

Le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kaban…