Home Politique Éruption volcanique de Goma: Claude Kabi en appelle à la solidarité nationale et internationale pour soutenir les sinistrés

Éruption volcanique de Goma: Claude Kabi en appelle à la solidarité nationale et internationale pour soutenir les sinistrés

5 min read
0
0

Notable du Sud-Kivu, l’analyste juriste Claude Batasema Kabi est affecté par l’éruption volcanique de Nyirangongo, qui a bouleversé la vie des habitants de la ville de Goma. En guise de solidarité aux sinistrés, il se dit disposé à soutenir toute initiative de soutien aux habitants du chef-lieu du Nord-Kivu.

A cet effet, Claude Batasema Kabi préconise la création d’un fonds permanent par l’État en vue de répondre à chaque fois que le besoin d’une assistance se fera sentir dans les régions fragiles de part leur position géographique. Voici le message de ce notable du Grand Kivu.

Encore une fois nos frères et sœurs de Goma sont morts.

Jusqu’à quand la souffrance?
Au vue de ce qui se passe dans la ville de Goma, les images qui nous arrivent d’un peu partout, l’histoire de cette ville ne peut en aucun cas laisser sans mot.
Le volcan qui ne prévient ni épargne personne sur son éruption a encore ravagé une partie de cette ville. La route Goma-Rutshuru est encore coupée, ce qui met et continuera de mettre à mal l’économie de cette ville qui, sans Rutshuru, Bunagana, Ishasha et Butembo n’existe pas.
Les produits vivriers consommés dans la ville de Goma, à 80% proviennent de Rutshuru et ses environs. Ce qui risque encore de plonger la population gomatracienne dans une crise alimentaire sans pareil.
C’est pourquoi, en humble fils de la province sœur, le Sud-Kivu, j’appelle qui conque de bonne foi à se joindre à toute organisation qui pourra être mise en place dont le but serait de collecter un fonds au profit des sinistrés de cette partie de la République.
J’en appelle encore à la conscience tant communautaire que nationale à une implication active dans la recherche de solution immédiate à ce problème qui vient encore s’ajouter à ceux existants dans la partie Grand-nord de la RDC.
J’invite également tous nos frères et sœurs de cette ville à bien observer les mesures prises par les autorités provinciales, s’éloignant un peu du danger qui demeure présent et dont les signes précurseurs sont encore visibles; les tremblements de terre à répétition depuis quelques jours à dater du jour de l’éruption de Nyiragongo.
Que toutes les langues parlent un même langage convergeant dans le même sens lorsqu’il s’agit d’une catastrophe naturelle du genre. D’où la nécessité d’une création d’un fonds permanent par l’état congolais susceptible de répondre à tout moment à toute éventuelle crise qui frappera l’une de nos provinces connues comme fragiles de part sa position géographique.
Que vive la République
Que vive la RDC.

Claude BATASEMA KABI
Juriste analyste