Home Politique Conflit des compétences entre deux Warriors : Chérubin Okende et Adèle Kayinda se rentrent dedans

Conflit des compétences entre deux Warriors : Chérubin Okende et Adèle Kayinda se rentrent dedans

11 min read
0
0

Les torchons brûlent entre le Ministre des Transports, Voies de Communication et de Décentralisation, Chérubin Okende et la Ministre d’État au Portefeuille, Adèle Kayinda Mahina. Opposés sur la gestion des mesures conservatoires dans les entreprises du Portefeuille de l’État, ces deux membres du gouvernement ont amené leur divergence dans les réseaux et attirent de l’opprobre sur le gouvernement d’Union sacrée de la Nation.

La gestion des affaires de l’État en République Démocratique du Congo donne raison au penseur qui a dit que l’histoire est un perpétuel recommencement.

Alors que l’on croyait que l’époque où des membres du gouvernement étalaient sur la place publique leurs divergences était révolue, le gouvernement d’union sacrée de la Nation semble démontrer le contraire.
Pour avoir initié des missions d’audit dans certaines entreprises publiques, le Ministre des Transports, Voies de Communication et de Décentralisation, Chérubin Okende Senga est accusé de grignoter les attributions exclusives de la Ministre d’État, ministre du Portefeuille, Adèle Kayinda Mahina.

De son côté, il accuse cette dernière, pour avoir interrompu unilatéralement la mission des experts mandatés, d’affecter la solidarité entre les membres du gouvernement et surtout de jeter le discrédit sur son action. C’est donc la confusion totale.

Tout est parti de la requête du ministre des Transports adressée à sa collègue du Portefeuille, le 04 mai 2021, pour une mission d’audit de gestion dans 21 entreprises, établissements et services publics.

Il s’agit de la Société commerciale des transports et des ports (SCTP), Chemins de fer des Uele et Fleuve (CFUF), Régie des voies aériennes (RVA), Lignes aériennes Congolaises (LAC), Autorité de l’aviation civile (AAC), Congo Airways (CAW), Agence nationale de Météorologie et de télédétection par satellite (Mettelsat), Société des Transports au Congo (TRANSCO), Groupe d’études des transports (GET), Office de gestion du fret multimodal (OGEFREM), Régie des voies fluviales (RVF), Conseil Médical de l’Aviation (CMA), Lignes maritimes congolaises (LMC), cellule d’appui et de suivi des programmes regionaux et activités des corridors des transports (CEPCOR), Bureau permanent d’enquêtes et accidents d’aviation (BPEA), commission nationale de prévention routière (CNPR), comité national de sûreté de l’aviation civile (CNS-AC), la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC), l’Organisation des Equipements de Banana-Kinshasa (OEBK), la Congolaise des voies maritimes (CVM) et du Programme Esprit de vie.

Spectaculaire rétropédalage d’Adèle Kayinda

La requête de Chérubin Okende a été acceptée par Adèle Kayinda, qui a rapidement instruit le Conseil Supérieur du Portefeuille (CSP) pour mettre à la disposition de ses collègues des experts. Le 10 mai 2021, le Président ai du CSP, Norbert Nkubu Eluna a élaboré les termes de référence de la mission d’audit et désigné 30 experts.

Cinq jours plus tard, une autre correspondance du Ministre des Transports, Voies de Communication et de Décentralisation sur les mesures conservatoires a brisé l’entente avec la Ministre d’État au Portefeuille.

Le 20 mai 2021, Adèle Kayinda a fait un rétropédalage spectaculaire en faisant savoir à Chérubin Okende, dans une autre correspondance, que les entreprises du Portefeuille de l’État devraient, à l’instar des entreprises privées, être gérées par leurs actionnaires.

En d’autres mots, elle l’a exclu de la gestion et l’évaluation de ces entreprises.
« La perception contraire avait longtemps coûté cher aux entreprises, qui voyaient leurs comptes et leurs productions être saisis par les créanciers de l’État, étant considérés par les juges internationaux comme des démembrements de celui-ci », a-t-elle expliqué, en ajourant que « leur transformation en sociétés commerciales a clairement séparé les personnalités juridiques et a mis un terme à cette confusion ».

Les mots durs de Chérubin Okende

Loin de s’avouer vaincu, Chérubin Okende est revenu à la charge le 24 mai dernier, encore une fois à travers une correspondance, cette fois-ci au ton fort.
Il a d’abord relevé à l’attention d’Adèle Kayinga, que la réforme des entreprises publiques entreprises par COPIREP et son ministère « est un échec total qui précarise davantage la situation du Portefeuille de l’État ».

Espérant qu’elle aidera le gouvernement à corriger des « incongruités » de cette réforme, il lui a fait savoir qu’elle a tout faux.
« En tout état de cause, votre décision unilatérale d’interrompre la mission des experts du Conseil Supérieur du Portefeuille alors que nous pouvions envisager une solution concertée, affecte non seulementa solidarité entre les membres du Gouvernement mais aussi jette le discrédit sur mon action incitant certains mandataires indélicats à chasser, sans ménagement, les experts du Conseil Supérieur du Portefeuille commis à cette mission », regrette Chérubin Okende.

Le Ministre des TVC/D note que des mandataires de l’État dans certaines entreprises publiques profitent de la « rétractation » de la ministre d’Etat au Portefeuille, pour rechigner à l’audit de gestion au point de manipuler le syndicat (ANEP) ou pour l’insulter. « C’est avec le même regret que je déplore la publication de votre lettre dans les réseaux sociaux par votre administration( Secrétariat général au Portefeuille) dans l’indifférence totale de votre Autorité », a martelé Chérubin Okende. Ce, avant de conclure qu’il espère que sa collègue du Portefeuille agira avec efficacité dans son secteur.

Ce conflit des compétences entre deux membres du gouvernement dit des Warriors rappelle ceux qui avaient opposé plusieurs membres du gouvernement sous Joseph Kabila. C’est le cas l’ancien ministre de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel et son collègue de la Formation professionnelle.

Jean-Perou Kabouira

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Éclatement de l’UNC: Baudouin Mayo va-t-il achever ce que Vital Kamerhe a entamé?

L’Union pour la Nation Congolaise (UNC) traverse une trouble crise. Se battant pour …