Home Politique Rapport scandaleux de l’IGF sur la CNSS : La qualité des inspecteurs des Finances mise en cause

Rapport scandaleux de l’IGF sur la CNSS : La qualité des inspecteurs des Finances mise en cause

6 min read
0
0

L’Inspection Générale des Finances(IGF) poursuit ses missions de contrôle de gestion dans les entreprises et services publics. Ses observations définitives sur le contrôle de gestion de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) suscitent des questions sur la compétence et la sincérité des inspecteurs des finances. Des informations parvenues à alternance.cd épinglent plusieurs zones d’ombre dans ces observations.

Ceux qui criaient depuis des années à la mauvaise gestion de l’ex- Institut National de Sécurité Sociale(Ex-INSS) peuvent se calmer. Le flic anti fraude en chef, l’Inspecteur Général des Finances-chef de service Jules Alingete et ses hommes disent n’y avoir rien trouvé qui mériterait d’être qualifié de détournement.

En tout cas, c’est le constat qui se dégage de leur correspondance référencée N°622/PR/IGF/OM 21-2021/NMM/2021 du 28 mai 2021 adressée au Président du Conseil d’Administration et à Madame le Directeur Général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale.

« Dilapidation des ressources » de la CNSS par le paiement des primes et avantages aux mandataires publics et à leurs collaborateurs immédiats dont la hauteur est évaluée à USD 2.800.938; « absence des normes internes et non respect des standards africains » en matière de répartition des ressources entre les dépenses et la part des ressources destinées aux prestations sociales sont les principaux actes de mauvaise gestion constatés par les inspecteurs des finances. Il y a aussi le « non recouvrement des loyers dus à la CNSS » par les locataires ordinaires dont les arriérés s’élevaient à plus de 8 millions USD au 31 décembre 2020; la création des structures organiques jugées « budgétivores »; octroi aux cadres de direction d’un salaire supplémentaire déguisé en indemnité de domesticité représentant 75% de la rémunération totale et enfin, la violation systématique du cadre légal et réglementaire sur la passation des marchés publics entrainant un risque de surfacturation.

Vraiment, pas de détournement à la CNSS?

A la surprise générale, l’IGF s’est abstenue de parler de détournement, un concept générique dans la quasi-totalité de ses rapports alors que certains faits énumérés dans ses observations définitives sur le contrôle de gestion de la CNSS s’apparentent au détournement déguisé.

Du coup, des observateurs avérés se demandent si les inspecteurs des finances qui ont été mandatés dans cette caisse sociale avaient les mains et les esprits libres pour faire leur travail.

Signe qu’il y aurait aiguille sous roche, des cadres de la CNSS qui ont requis l’anonymat révèlent à votre média en ligne que certaines directions n’ont pas été auditées. Ils citent entre autres, la Direction juridique, la Direction de l’Action Sanitaire et Sociale(DASS), les services généraux et recouvrement. «Pourtant, précisent-ils, ce sont des directions qui représentent plus de risques de fuite des capitaux à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale ».

D’où pour ces cadres, qui n’ont pu s’empêcher de rire à l’évocation des observations définitives de l’Inspection Générale des Finances, « ce rapport de l’IGF est trop léger, n’a rien de consistant et comporte des faiblesses ».
Ils soutiennent avec force que l’ex-INSS est mal géré depuis des années. Par conséquent, ces cadres recommandent une contre expertise. Seront-t-ils entendus ? Difficile de le savoir au stade actuel.

JPK

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Éclatement de l’UNC: Baudouin Mayo va-t-il achever ce que Vital Kamerhe a entamé?

L’Union pour la Nation Congolaise (UNC) traverse une trouble crise. Se battant pour …