Home Politique André Mbata à l’ECC et à la CENCO : « Vous avez fait des recommandations, ce n’était pas une obligation qu’on devait nécessairement les adopter »

André Mbata à l’ECC et à la CENCO : « Vous avez fait des recommandations, ce n’était pas une obligation qu’on devait nécessairement les adopter »

4 min read
0
0

L’époque où les points de vue des confessions religieuses, particulièrement de la Conférence épiscopale nationale du Congo(CENCO) et de l’Eglise du Christ au Congo(ECC) étaient acceptées sans discussion par l’UDPS n’est plus qu’un lointain souvenir.

Au pouvoir, le parti de Félix Tshisekedi, mieux ses cadres les plus en vue, trouvent ennuyantes les recommandations de ces deux confessions religieuses. Illustration avec le Président de la Commission PAJ de l’Assemblée nationale, Prof André Mbata, qui a littéralement blâmé les catholiques et les protestants pour avoir émis des critiques après adoption par l’Assemblée nationale de la loi portant réforme de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Dans une déclaration conjointe, la CENCO et l’ECC ont exprimé leur surprise de voir que « d’autres dispositions visant le renforcement de l’indépendance de la CENI ainsi que ceux qui instituent le contrôle technique et administratif de la Commission Électorale Nationale Indépendante contenus dans la proposition de loi Lutundula aient été élagués du texte adopté par l’Assemblée nationale ».

Au cours d’une conférence de presse tenue le vendredi 11 juin 2021, le Président de la Commission politique administrative et juridique de la chambre basse du parlement a balayé leurs critiques.

André Mbata a répondu que sa commission n’a pas vu des amendements signés ECC. « Et puis dans tous les cas aussi, la société civile comme les confessions religieuses sont des groupes de pression, elles ont le droit de passer par un député. Nous n’avons pas vu, et dans tous les cas, vous aviez bien dit recommandations. Les recommandations ne sont pas des obligations, quand vous soumettez des recommandations, mais on les examine, vous n’avez pas dit que c’était des obligations dont impérativement la PAJ devait tenir compte. Vous avez fait des recommandations, qu’on apprécie, et ce n’était pas une obligation qu’on devait nécessairement les adopter », a tonné le Député national André Mbata.

ALT.

Lire aussi

« Un coup d’État contre la République » : Les mots forts de l’ECC au sujet de la loi sur la CENI

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

VACCIN « malembement »: Chronique littéraire du Prof Yoka

D’après mon patron le ministre en charge des Questions Statistiques et Tactiques, les chif…