Home Politique Amélioration du climat des affaires: Félix Tshisekedi multiplie les mesures stériles

Amélioration du climat des affaires: Félix Tshisekedi multiplie les mesures stériles

5 min read
0
0

Dans sa communication lors de la huitième réunion du Conseil des Ministres, le Président de la République est revenu sur les objectifs d’amélioration du climat des affaires repris dans le programme du gouvernement.

Selon le compte rendu fait par le Porte-parole du gouvernement, Félix Tshisekedi « a invité les membres du gouvernement, chacun dans son secteur, à collaborer étroitement avec la Cellule climat des affaires rattachée à son Cabinet afin de lui faciliter la mise en œuvre de son plan d’action en rapport avec trois assignations, à savoir: le classement Doing Business, la rationalisation de la fiscalité et la sécurité juridique et judiciaire ».

Ce n’est pas la première fois que le Chef de l’État affiche la volonté d’améliorer le climat des affaires en vue d’attirer les investisseurs dans son pays.

En janvier 2020 par exemple, participant au sommet d’investissement Royaume-Uni-Afrique, Félix Tshisekedi s’est engagé, à améliorer l’environnement des affaires en RDC pour attirer les investissements. Il avait annoncé en grande pompe le lancement de diverses mesures pour améliorer la facilité de faire des affaires, notamment en simplifiant les impôts et en mettant en place un mécanisme pour résoudre rapidement les défis auxquels des investisseurs pourraient faire face.

Il avait même créé une agence chargée de veiller sur l’amélioration du climat des affaires.
Fin 2020, Félix Tshisekedi avait annoncé que les personnalités consultées au palais de la Nation ont formulé 17 suggestion afin d’améliorer les finances publiques et le climat des affaires.

Parmi ces suggestions, il y a entre autres, faire émerger au budget de l’État certaines catégories des recettes notamment le bonus réalisées par les entreprises publiques; créer une banque agricole en vue de répondre aux besoins spécifiques de financement de ce secteur; créer une véritable banque nationale de développement ou encore renforcer le contrôle des structures des prix des produits de base et sanctionner toutes les formes d’abus conduisant à des hausses injustifiées des prix au consommateur ou manque à gagner.

Alors que certaines de ces mesures ont été reprises dans le programme du gouvernement d’union sacrée de la Nation, le constat est qu’elles n’ont pas produit des résultats sur le terrain. Des prétendus investisseurs qui défilent à la Cité de l’Union Africaine et au Palais de la Nation tardent à lancer leurs sociétés. Entre temps, le chômage continue à frapper les congolais, particulièrement les jeunes.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

JIFA 2021: Me Évelyne Mulemangabo rappelle à la femme africaine son rôle naturel d’ éducatrice et conseillère

Comme pour chaque année, l’humanité célèbre ce samedi 31 juillet 2021, la journée in…