Home Politique État de siège : La commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale met en place des mécanismes de suivi et évaluation

État de siège : La commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale met en place des mécanismes de suivi et évaluation

7 min read
0
0

L’annonce a été faite par le premier Vice-président de la commission défense et sécurité, Jacques N’djoli. Après avoir analysé la situation sécuritaire dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, sous état de siège depuis le 06 mai 2021, les députés nationaux membres de cette commission se montrent optimistes.

Ils estiment que les efforts fournis par le gouvernement et les autorités militaires déployées sur le terrain ont été perturbés par l’éruption volcanique de Nyirangongo et la troisième vague de la Covid-19. Qu’à cela ne tienne, la commission Défense et Sécurité de la chambre basse du parlement réfléchit sur la mise en place des indicateurs vérifiables de suivi et d’évaluation de cet état de siège avec le gouvernement.

« Il faut que nous ayons de la patience mais cela ne justifie pas où ne pas amener le gouvernement à accompagner notre armée qui est dans une phase de recadrage, de planification. Nous espérons nous, au niveau de la commission de défense, avec le gouvernement dans un cadre beaucoup plus adapté, mettre en place les indicateurs vérifiables de suivi et d’évaluation parce que nous n’allons pas évaluer les opérations militaires dans le cadre comme celui-ci donc nous invitons le gouvernement à redoubler les efforts, à accompagner d’avantage l’armée, je nous invite aussi à la patience parce que les opérations militaires sont des opérations complexes et que le gouvernement puisse reconnaître qu’ils sont dans un schéma d’optimisation des moyens de déploiement peut-être compliquée par la covid-19, mais c’est une réalité, ce sont des réalités palpables et indéniables, on ne peut pas nier que l’éruption du Nyiragongo a mis en mal le fonctionnement de ligne logistique de la chaîne de commandement donc il faut prendre en compte ces éléments et que le gouvernement continue à travailler parce que nous nous sommes là et nous voulons qu’on puisse finalement mettre fin à cette situation intolérable que vit notre population à l’Est du pays », a déclaré le Jacques Djoli lors du débat général sur le projet de loi portant prorogation de l’état de siège à la plénière du vendredi 18 juin 2021.

Ayant renoncé aux vacances dans le but de travailler ensemble avec le gouvernement afin de mettre fin à la situation de l’insécurité qui prévaut dans l’Est du pays, les députés nationaux demandent au gouvernement de gérer l’état de siège avec responsabilité.
« Je crois que si nous ne sommes pas partis le 15 juin en vacances, c’est parce qu’il y a une situation grave, des circonstances exceptionnelles qui menacent l’intégrité de notre territoire et une situation qui met en mal le fonctionnement régulier de nos institutions. Ne pas aller en vacances, une obligation constitutionnelle c’est nous mettre à la disposition de la nation pour que nous puissions nous retrouver avec le gouvernement tous les 15 jours pour que nous puissions proroger cet état de siège», a poursuivi le Premier vice-président de la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale.

Il faut noter que cette commission est dirigée par le député national Bertin Mobonzi, qui a séché les travaux en commission suite au mot d’ordre de l’UNC dont il est membre. Ce, en signe de protestation contre la condamnation de Vital Kamerhe en appel à treize ans de prison dans l’affaire du détournement de l’argent public destiné au programme présidentiel des 100 jours.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

RDC : Les anesthésistes exigent la revalorisation de leur métier

Ils sont des héros dans l’ombre et jouent un rôle vital dans toutes les formes de mé…