Home Politique Sommet de la SADC : Ça s’annonce mal pour la RDC à Maputo

Sommet de la SADC : Ça s’annonce mal pour la RDC à Maputo

6 min read
0
3

La Communauté de développement d’Afrique Australe (SADC) célèbre ses 40 ans d’existence. A l’occasion, elle tient un sommet extraordinaire ce 23 juin 2021 à Maputo(Mozambique).

Le comité permanent des hauts fonctionnaires et les ministres des Affaires étrangères de cette organisation intergouvernementale ont travaillé du lundi au mardi avant la réunion des chefs d’État et des gouvernements de ce mercredi. Représentée par le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo, la République Démocratique du Congo aborde ce sommet dans l’incertitude. En cause, les difficultés qu’elle éprouve à obtenir un consensus autour de son candidat au poste de Secrétaire exécutif de la SADC, Faustin Luanga Mukela.

Aux dernières nouvelles, les violons ne s’accorderaient toujours pas entre la RDC le Botswana, qui a présenté la candidature d’Elias Magosi.

Au cours de la réunion du Comité permanent des hauts fonctionnaires de la SADC, tenue le lundi 20 juin sous la présidence du Mozambicain Carlos Manuel da Costa, les participants ont examiné 20 propositions de discussion. Il s’agit entre autres de la mise en œuvre des décisions du conseil des ministres de l’organisation, un rapport sur la situation de la pandémie de Covid-19 dans la région, le plan de mise en oeuvre du plan de développement stratégique indicatif régional révisé 2020-2030, la situation des femmes aux postes politiques et décisionnels et les progrès vers la parité entre les sexes au sein du secrétariat de l’organisation ainsi que programme de l’agence sur la culture.

La réunion du mardi 21 juin a quant à elle réunit les ministres des affaires étrangères des pays de la SADC. Ils ont notamment examiné le Rapport du jury ayant auditionné les deux candidats au poste de secrétaire exécutif de la SADC en vue de dégager un consensus sur la candidature à présenter aux Chefs d’État et de Gouvernements.

Aux dernières nouvelles, les choses se tourneraient mal pour le candidat de la RDC, Faustin Luanga.

En effet, il nous revient d’apprendre qu’aucun des deux pays (la RDC et le Botswana) n’a accepté de retirer sa candidature et on se rapprocherait de la tenue d’une élection pour les départager.
Or, il s’avère que trois des cinq pays qui ont composé le jury ayant auditionné les deux candidats auraient clairement apporté leur soutien au candidat du Botswana.

Ça se chuchote qu’en dépit de son CV costaud, certains pays estimeraient que le candidat de la RDC n’aurait pas la maitrise de la région, lui qui a passé une bonne partie de sa carrière loin de l’Afrique.

Autant dire que la campagne menée par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde auprès des Présidents du Malawi, du Botswana et de l’Eswatini n’a pas porté les fruits escompté. (Lire à ce sujet l’article Après avoir raté le poste de membre non permanent au Conseil de sécurité : La RDC s’active pour se rattraper à la SADC)

D’ailleurs, le Malawi et l’Eswatini auraient apporté leur soutien au candidat Botswanais.

Mais l’espoir est encore permis pour Faustin Luanga étant donné la présence du président Félix Tshisekedi à Maputo.

ALT.

Dans la même catégorie

En attendant la SADC : Faustin Luanga, le choix de la compétence au poste d’ambassadeur itinérant de Félix Tshisekedi

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

VACCIN « malembement »: Chronique littéraire du Prof Yoka

D’après mon patron le ministre en charge des Questions Statistiques et Tactiques, les chif…