Home Politique 50% des passagers dans le transports publics: Ngobila craque et annule verbalement une décision de son arrêté

50% des passagers dans le transports publics: Ngobila craque et annule verbalement une décision de son arrêté

3 min read
0
0

Les habitants de Kinshasa ont vécu un calvaire mercredi 23 juin 2021. Pour lutter contre la propagation de la troisième vague de Covid-19, le gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila a renforcé, dans un arrêté daté du 21 juin 2021, les mesures barrières dont l’exigence aux conducteurs des taxis et taxis-bus de transporter seulement la moitié de leurs passagers requis, soit 50% des places assises.

Suite à cette mesure, les prix des transports en communs ont doublé et même triplé dans la capitale. Des incidents ont été même enregistrés entre des éléments de la police et des agents d’un bus de la société des Transports au Congo (Transco).

Des milliers des personnes ont été obligées de parcourir des dizaines de kilomètres à pied. Au passage, des jeunes ont scandé des chansons hostiles aux autorités tant nationales que provinciales.

A l’issue d’une réunion tenue dans la soirée avec les responsables des services chargés du suivi de l’application de son arrêté, le gouverneur de Kinshasa a levé sa mesure exigeant aux conducteurs de véhicules commis dans le transport en commun de transporter seulement la moitié de leurs passagers requis.
Ces derniers sont de nouveau autorisés à faire le plein à condition que les passagers portent les masques.

Le commissaire provincial de la police ville de Kinshasa, Sylvano Kasongo, qui a pris part à la réunion a donné la précision suivante:
« La police ne va plus effectuer le contrôle de pourcentage en ce qui concerne l’espace du véhicule de transport en commun. Toutes les places assises peuvent être occupées. Mais, s’il y a une personne debout, là on va interpeller le propriétaire du véhicule et la personne qui ne sera pas assise. La maladie est là, il faut prendre cela au sérieux ».

Le patron de la police dans la ville de Kinshasa a tenu à souligner que les taxis-motos communément appelés «Wewa» ne peuvent transporter qu’ « une seule personne », conformément au « code de la route».
ALT.