Home Politique Equateur : L’assemblée provinciale montre la porte de sortie au Gouverneur Dieudonné Boloko

Equateur : L’assemblée provinciale montre la porte de sortie au Gouverneur Dieudonné Boloko

10 min read
0
0

Les jours de Boloko Bolumbu Bobo à la tête de la province de l’Equateur sont peut être comptés. Le top chrono a été lancé, le 03 juillet 2021 avec l’adoption, par le bureau définitif de l’Assemblée provinciale, de la motion de défiance contre lui. Celle-ci a été déclarée recevable et sera soumise dans les prochains jours à la plénière pour être examinée.

L’initiative est du député provincial Jean-Pierre Iloko Engombele, qui a déposé le 02 juillet dernier une motion portant la signature de 3 élus provinciaux.

Le chef de l’exécutif provincial de l’Equateur est accusé notamment de détournement des deniers publics, mauvaise gestion de la province; complicité dans la spoliation du patrimoine de l’État; refus manifeste d’exécuter les recommandations et les résolutions de l’Assemblée provinciale et incompétence.

L’initiateur de la motion estime que « suite à ces faits et à beaucoup d’autres, le gouverneur Dieudonné Boloko ne mérite plus » la confiance des élus provinciaux et par ricochet de la population dont ils sont les représentants.
L’assemblée provinciale a ouvert une session extraordinaire le samedi dernier. Les points inscrits à l’ordre du jour sont l’audition, examen et adoption du projet d’édit fixant les règles de perception des impôts, droits, taxes et redevances dus à la province et l’adoption du budget rectificatif provincial 2021. Il y aura évidemment l’examen de la motion de défiance contre le Gouverneur au cours de cette session extraordinaire dont tous les travaux se dérouleront à huis clos.

Ce que l’on reproche au Gouverneur Bobo Boloko

Les députés provinciaux signataires de la motion de défiance contre le Gouverneur Dieudonné Boloko Bolumbu ont retenu plusieurs griefs à sa charge. Il y a notamment le détournement des deniers publics ; mauvaise gestion ; complicité dans la spoliation du patrimoine de l’Etat ; refus manifeste d’exécuter les recommandations de l’Assemblée provinciale et incompétence.
Au sujet du détournement, ils ont relevé les éléments entre autres, le paiement au compte de la Banque Centrale du Congo d’un acompte de 600 000 USD sur 2 000 000 USD demandés pour des actions urgentes à mener dans la province de l’Equateur ; paiement d’un montant de 700 000 000 FC demandés pour le paiement du solde en faveur de la province de l’Equateur relatif aux travaux de réhabilitation et d’électrification de quelques avenues ; paiement au compte de l’UBA à Kinshasa, géré par des inconnus, d’un acompte de 300 000 000 FC sur 1 500 000 000 FC demandés pour le paiement de de la première tranche relative à la mise à disposition des fonds en faveur de la province de l’Equateur suivant état des sommes du 21 mai 2019. Il y a également le détournement des médicaments et des fonds alloués à la province de l’Equateur dans le cadre du programme des 100 jours du Chef de l’Etat ; détournement des fonds alloués à l’achat de 10 jeeps pour les membres de son gouvernement et le détournement de 150 000 USD mis à la disposition de la province pour la lutte contre Covid-19.

En ce qui concerne la mauvaise gestion, les signataires de la motion contre le Gouverneur de l’Equateur l’accusent de confondre la gestion de la province avec celle de sa structure dénommée GADI. Selon eux, il y a une gestion opaque de la DGRPEQ devenue DGRE ; gestion opaque de la taxe de superficie perçue auprès des exploitants forestiers à partir de Kinshasa ; non-respect de la chaine des dépenses et l’attribution des marchés public sans respect de la loi en la matière.
« Il n’est un secret pour personne que le patrimoine de l’Etat est complètement morcelé dans la ville de Mbandaka. La commission d’enquête initiée par notre institution a ce sujet a d’ailleurs donné des statistiques et l’hémorragie continue sous les yeux de Son Excellence Monsieur le Gouverneur de province qui est dans l’incapacité de réagir, car certains chefs de division qui ont été suspendus pour ce fait mettent en cause de membres de sa famille comme auteurs de cette spoliation », ont révélé ces élus du peuple dans leur motion.

Pour tous ces actes et tant d’autres qu’ils jugent non conformes à l’orthodoxie financière, ils soutiennent que « le gouverneur Dieudonné Boloko Bolumbu ne peut plus mériter la confiance de notre institution étant donné qu’il n’a plus celle de la population qui l’a vomi ».

Le oui du Bureau de l’Assemblée provinciale

Réunis samedi 03 juillet 2021, les membres du bureau définitif de l’Assemblée Provinciale de l’Equateur ont examiné cette motion de défiance contre le Gouverneur et l’ont déclarée recevable. « Les conditions requises par l’article 177 du règlement intérieur étant réunies, les membres du bureau définitif ont déclaré de recevoir cette motion de défiance en la qualifiant de recevable. Celle-ci devra être soumise au vote par la Plénière dans le délai réglementaire », peut-on lire dans le procès-verbal signé par les cinq membres du bureau de ce organe délibérant.

Et d’ajouter que « celle-ci devra être soumise au vote par la Plénière dans le délai règlementaire ».

En d’autres termes, le sort du gouverneur de l’Equateur est maintenant entre les mains des 21 députés provinciaux que compte l’Assemblée provinciale de cette province issue du démembrement de l’ex-Equateur.
LJL/ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Vienne : José Mpanda a mené un lobbying pour le redémarrage du réacteur Trico II

Le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kaban…