Home Politique RDC: Vers un remaniement «technique» du gouvernement d’ici la fin de l’année 2021

RDC: Vers un remaniement «technique» du gouvernement d’ici la fin de l’année 2021

4 min read
0
2

Alors que tout semble marcher parfaitement au sein de l’Union sacrée de la Nation, les récents propos du Chef de l’État sur sa candidature pour un second mandat créent des remous dans les rangs de ses alliés. Selon nos informations, l’entourage de Félix Tshisekedi envisagerait d’anticiper toute tension qui pourrait déstabiliser le Président de la République, en se débarrassant des Ministres dont les regroupements politiques ne se positionneraient pas en faveur de sa candidature d’ici la fin de l’année.

A deux ans et demi des prochaines élections, le Chef de l’État congolais travaille déjà sur sa candidature pour un second mandat. Il l’a dit récemment et n’entend pas reculer.

Ses soutiens ne cessent de rappeler que l’Union sacrée de la Nation n’est ni une plateforme électorale, ni un regroupement politique et qu’à ce titre, tous ses membres sont libres de décider de leur avenir politique.

Petit souci: certains de ses alliés ne seraient pas prêts à laisser leurs délégués au gouvernement jusqu’à une année des élections au risque de les voir refuser de démissionner en cas de rupture.

D’après les informations recoupées par alternance.cd, l’entourage de Félix Tshisekedi travaillerait sur deux scénarii pour se débarrasser des ministres, qui pourraient créer la surprise en quittant le gouvernement en cas de désaccords entre les dirigeants de leurs regroupements politiques et le Président de la République.
« L’Assemblée nationale pourrait être mise à profit pour interpeller et faire tomber certains membres du gouvernement », laisse entendre un conseiller à la présidence de la République, qui ajoute que ce ne sont pas les motifs qui vont manquer aux députés nationaux.

Une autre source renseigne que les stratèges de la Cité de l’Union Africaine auraient une autre idée : procéder directement à un remaniement technique du gouvernement « au plus tard en janvier 2022 ».

Dans cette hypothèse, le Président de la République pourrait garder l’actuel Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde mais pourrait se séparer d’un certain nombre des ministres jugés « gênants ».

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Vienne : José Mpanda a mené un lobbying pour le redémarrage du réacteur Trico II

Le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kaban…