Home Politique Provinces: Où en est-on avec l’évaluation trimestrielle des gouverneurs?

Provinces: Où en est-on avec l’évaluation trimestrielle des gouverneurs?

5 min read
0
0

Les autorités nationales de la République Démocratique du Congo semblent s’accomoder avec l’instabilité des institutions provinciales.

Les fonctions de Gouverneur de province sont devenues tellement fragiles et éphémères que plus de 20 gouverneurs sur les 26 que compte le pays ont été soit définitivement destitués, soit destitués momentanément avant d’être réhabilités par Kinshasa.

Cette situation contraste avec le contrat-programme annoncé en mai 2019 entre le gouvernement central et les gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces. C’était à l’occasion d’un séminaire dit de « mise en train de nouveaux gouverneurs élus et leurs adjoints » organisé à Kinshasa. Présidant ces assises, le Chef de l’État avait pris l’engament solennel d’évaluer trimestriellement les gouverneurs.

« Je veillerai dans le cadre de la rétrocession que les moyens conséquents vous soient alloués pour vaincre le défi du développement. Je voudrai qu’un contrat-programme soit conclu entre vous et l’exécutif national, qui me permettrait d’évaluer les performances de chacun de vous, en vue de me donner la possibilité de bien sanctionner votre gouvernance après chaque évaluation trimestrielle. Cela veut dire que le temps de l’impunité tant décriée est révolu. C’est à ce titre que j’ai déjà suspendu un ministre et quelques mandataires publics, coupables des actes de mauvaise gestion », a avait déclaré Félix-Antoine Tshisekedi.

Plus de deux ans plus tard, seul l’Institut de sondages Les Points se donne la peine, dans le cadre de son objet social, de réaliser de sondages d’opinion sur la gestion des provinces. Entre temps, les gouverneurs tombent l’un après l’autre, avec la complicité évidente de Kinshasa, qui s’amuse à réhabiliter ceux qui lui plaisent.

Lire l’article Instabilité des institutions provinciales : Le triste exemple du Grand Kasaï

Par ailleurs, la fraude, la corruption, l’anarchie et bien d’autres anti valeurs circulent librement dans les provinces alors qu’à Kinshasa l’Inspection Générale des Finances (IGF) leur rend la peau dure.

Lire également Instabilité des institutions provinciales : symptôme de l’échec de la décentralisation ?

Aussi, d’aucuns se demandent si la promesse de Félix Tshisekedi de protéger les fonctions de gouverneur de province faite lors de la conférence des gouverneurs de décembre 2019 court toujours.

ALT.

Dans la même catégorie

Equateur : L’assemblée provinciale montre la porte de sortie au Gouverneur Dieudonné Boloko

Des taxes sur tout ce qui bouge au Sankuru: Le VPM Daniel Aselo interpellé

Tanganyika: Après sa destitution, Zoé Kabila remet Félix Tshisekedi devant ses responsabilités

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

VACCIN « malembement »: Chronique littéraire du Prof Yoka

D’après mon patron le ministre en charge des Questions Statistiques et Tactiques, les chif…