Home Politique Le CNSC recommande à Fatshi et au gouvernement d’accélérer la mise en place dans les entreprises publiques

Le CNSC recommande à Fatshi et au gouvernement d’accélérer la mise en place dans les entreprises publiques

10 min read
0
0

Le Conseil National de la Société Civile(CNSC) regarde de près la gestion du pays par l’Union sacrée de la Nation. Dans une déclaration faite à Kinshasa, le 8 juillet 2021, cette structure de la société civile a rappelé aux membre du gouvernement et d’autres institutions de ne pas oublier les motivations qui ont poussé le Chef de l’État, Félix Tshisekedi Tshilombo à mettre en place la coalition actuelle. Il s’agit entre autres de l’amélioration des conditions socio- économiques de la population et la restauration de la sécurité sur toute l’étendue du territoire national, particulièrement dans l’Est.

Soucieux d’assurer l’accompagnement et le suivi citoyen des actions de l’Union sacrée de la Nation dans le but de rétablir la confiance entre les gouvernants et les gouvernés, le CNSC a formulé des recommandations aux acteurs politiques, aux institutions du pays, particulièrement au Président de la République et au Président du Sénat.

«Recommandons au Président de la République, Chef de l’État et au Gouvernement central, qui forment tous deux l’exécutif national, d’accélérer la mise en place dans les entreprises publiques, dans le but de parachever l’oeuvre grandiose de la nouvelle dynamique lancée par le Premier citoyen du pays, et surtout de se rassurer de la gestion efficace des ressources du pays facilitant ainsi la matérialisation de la vision de l’Union sacrée de la Nation », lit-on dans le communiqué cosigné par Joseph Nkinzo, Maitre Merveille Gozo et Maitre Muteba Kizito respectivement président et membres du Directoire national du CNSC.

Tout en saluant la nomination d’un seul membre de la société au gouvernement, ils regrettent « la faible considération du poids réel de la société civil le dans la mise en place dudit gouvernement».

Pour remédier à cette situation, le CNSC sur l’implication du Président du Sénat, le Professeur Modeste Bahati Lukwebo, « pour la participation de la société civile dans la mise en oeuvre des recommandations issues des consultations ayant abouti à la création de l’Union sacrée de la Nation ».

DECLARATION N° 031/07/2021 EN RAPPORT AVEC L’UNION SACREE DE LA NATION
`

Le Conseil National de la Société Civile engagé pour le suivi et l’accompagnement citoyen, CNSC en sigle, suit avec vif intérêt, la situation politique de notre pays majoritairement acquise à la nouvelle dynamique de l’Union Sacrée de la Nation.
Le Conseil National de la Société Civile rappelle aux membres de la nouvelle majorité, l’opportunité idéale et fondatrice de l’Union Sacrée de la Nation, vision salvatrice et chère du Chef de l’État, Son Excellence Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui consistait à mobiliser toutes les forces vives de la nation en vue d’une nouvelle Gouvernance au pays, axée sur l’amélioration des conditions socio-économiques de nos populations.
Tout en saluant la nomination d’un seul membre de la Société civile dans le Gouvernement de l’Union Sacrée, Le Conseil National de la Société Civile regrette la faible considération du poids réel de la Société Civile dans la mise en place dudit Gouvernement.
Le CNSC insiste sur la place et l’importance du rôle que doivent occuper et jouer les forces sociales dont la Société Civile, en tant que force citoyenne et majorité populaire dans la Gouvernance de la République.
Soucieux d’assurer l’accompagnement et le suivi citoyen des actions de l’Union Sacrée de la Nation dans l’optique de rétablir la confiance entre les gouvernants et les gouvernés :

  1. Exhortons les acteurs politiques de l’Union Sacrée de privilégier l’intérêt supérieur du souverain primaire, à ne pas annihiler les espoirs de la population exprimés juste après le discours du Chef de l’État du 23 octobre dernier appelant toutes les forces vives à rejoindre l’Union Sacrée de la nation ;
  2. Appelons toutes les institutions politiques du pays à travailler de cœur avec la Société Civile dans l’optique d’améliorer le vécu quotidien de la population qui souffre par des nombreuses crises notamment sécuritaire, environnementale, sociale… qui secouent notre pays et l’humanité en général. Elles creusent les inégalités et attisent les conflits ;
  3. Recommandons au Président de la République, Chef de l’État et au Gouvernement Central, qui forment tous deux l’Exécutif national, d’accélérer la mise en place dans les entreprises publiques, dans le but de parachever l’œuvre grandiose de la nouvelle dynamique lancée par le Premier Citoyen du pays, et surtout de se rassurer de la gestion efficace des ressources du pays facilitant ainsi la matérialisation de la vision de l’Union Sacré de la Nation ;
  4. Rappelons à l’Honorable Professeur BAHATI LUKWEBO, Coordonnateur en fonction de l’Union Sacrée de la Nation, que la délégation de la Société Civile l’a rencontré en Janvier 2021 lui exprimant sa disponibilité à accompagner l’Union Sacrée de la Nation en référence au discours du Chef de l’État. Ainsi nous insistons sur son implication pour la participation de la Société Civile dans la mise en œuvre des recommandations issues des consultations ayant abouti à la création de l’Union Sacrée de la Nation.

Fait à Kinshasa, le 08 juillet 2021

Pour le Conseil National de la Société Civile

Maitre Merveille GOZO
membre du directoire national

Maitre MUTEBA KIZITO MANASSÉ
membre du directoire national

Joseph NKINZO
Président

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Vienne : José Mpanda a mené un lobbying pour le redémarrage du réacteur Trico II

Le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kaban…