Home Politique Kananga : 470 survivantes des violences sexuelles bénéficient des kits de réparation individuelle de la part de la Fondation Panzi

Kananga : 470 survivantes des violences sexuelles bénéficient des kits de réparation individuelle de la part de la Fondation Panzi

8 min read
0
0

La Fondation Panzi est déterminée à améliorer l’accès aux réparations pour les survivantes des violences sexuelles. Elle a redonné du sourire et de l’espoir à 470 d’entre ces femmes vivant à Kananga dans la province du Kasaï Central.

La Fondation que dirige le Dr Denis Mukwege a offert à chacun, sur son téléphone portable, une somme de 800 dollars américains.

Quand on parle des violences sexuelles en République Démocratique du Congo, certains ont tendance à se focaliser sur les provinces de Kivu(Nord et Sud) et l’Ituri. Non. D’autres provinces sont aussi touchées par des violences sexuelles.
Et, conformément à sa mission, la Fondation Panzi fait de son mieux pour leur venir en aide.

La remise officielle des kits dits de réparation aux 470 survivantes de viola’ce sexuelles à Kananga est intervenue le 15 juillet 2021 dans le chef-lieu de la province du Kasaï Central.

A l’occasion, Bertin Rutega, Directeur des programmes de la Fondation Panzi a laissé entendre que « la genèse du fonds global de réparation des survivantes des violences sexuelles remonte au discours du Dr Denis Mukwege, lors de la réception du Prix Nobel de la Paix à Oslo en Norvège, le 10 décembre 2018 ».

La mission principale de ce fonds est d’améliorer l’accès aux réparations pour les survivantes des violences sexuelles liées aux conflits à travers le monde. Il s’ajoute aux efforts de prévention de la violence sexuelle, de justice et de soins holistiques.

Le Directeur des programmes de la Fondation Panzi a souligné qu’assister et servir ses frères et soeurs du Kasaï Central constituent un plaisir pour le Docteur Denis Mukwege.

Bertin Rutega a tenu à préciser que les 470 survivantes qui ont bénéficié chacune d’une somme de 800 USD ont été choisies dans le cadre de la phase pilote dans la province du Kasaï Central. Elles viennent du site de Mulombi et constituent un échantillon parmi les nombreuses victimes des violences sexuelles qu’il est difficile de tout prendre en charge à cause des limites financières.

Thésée Aurore Makaba, coordonatrice du projet des réparations des survivant.e.s

Selon Thérèse Aurore Makaba, Coordonnatrice du projet de réparation des survivantes, les réparations concernent les cas des viols liés aux conflits, sur des événements déjà documentés en justice. Pour ce faire, un comité de pilotage a été mis sur pied.

Ce comité a permis aux survivantes répondant aux critères fixés de recevoir des réparations individuelles à caractère financier. Concrètement, chacune revoir 800 USD transféré directement dans le téléphone portable que le projet lui a donné avec une nouvelle carte Sim. Elles investissent cet argent dans les mutuelles de solidarité afin de s’assurer une sécurité en groupe. Il s’ensuit les réparations collectives.

Pas de paix sans la justice!

Bertin Rutega, Directeur de programme de la Fondation Panzi et Henry Kena, Responsable du projet des réparations des survivant.e.s au Kasai Central

La Fondation Panzi privilégie une approche centrée sur le choix et les revendications des survivantes dont elle assure également les réparations médicales et psychologiques.
« En effet, le travail du docteur Mukwege a commencé en septembre 1999 à Bukavu dans la banlieue de PANZI, mais pour le moment il assiste les survivant.e.s des violences sexuelles dans les zones des conflits dans presque le monde entier. Il est en Irak, en Guinée, en République centrafricaine, …. Et prochainement en Tigré et en Colombie où des nombreuses demandes d’assistance viennent de lui être adressées.Mais comme il ne cesse de le dire, « il n’y aura pas de paix sans la justice ». Son cheval de bataille pour le moment c’est le plaidoyer pour la mise en place des mécanismes de justice transitionnelle notamment un tribunal pénal international pour la RDC ou des chambres mixtes spécialisées. C’est toujours dans ce cadre qu’il se bat pour qu’il y a la mise en application des recommandations du rapport mapping produit par les experts des Nations Unies depuis 2010 », a expliqué le Directeur des programmes de la Fondation Panzi.

Pour réussir ce pari dans la province du Kasaï Central, la Fondation que dirige le Prix Nobel de la Paix 2018 collabore avec la Direction Provinciale de la Santé (DPS) et le ministère provincial du genre dans le but de définir une approche efficace pour la mise en place des réparations holistiques.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Vienne : José Mpanda a mené un lobbying pour le redémarrage du réacteur Trico II

Le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kaban…