Home Politique Tortures sur de paisibles citoyens au Lualaba et au Sankuru : deux poids deux mesures

Tortures sur de paisibles citoyens au Lualaba et au Sankuru : deux poids deux mesures

5 min read
0
1

Suite à la publication d’une vidéo montrant deux citoyens congolais copieusement fouettés par trois militaires dans une carrière minière située à Kolwezi sur ordre de sujets chinois, le Gouverneur ai du Lualaba, Fifi Masuka a déposé une plainte contre ces derniers. En contrario, de policiers commis à la garde du Gouverneur du Sankuru, Joseph Stéphane Mukumadi qui ont sérieusement tabassé un avocat dont le véhicule était tombé en panne devant le cortège de leur chef restent libres comme l’air.

Une séquence vidéo montrant deux congolais se faire fouetter par deux éléments de l’armée sous les ordres des responsables chinois d’une mine a choqué les internautes.
Des témoins confirment que la scène s’est passée mardi 20 juillet dans la mine appelée « commus de Musonoi » appartenant à des ressortissants chinois.

Dans la vidéo, on voit de ressortissants de la Chine donner des ordres aux éléments des FARDC pour torturer deux pauvres jeunes congolais accusés de s’être introduits dans leur mine.

« En ma qualité d’une mère, j’étais très choquée de voir mes compatriotes être traités de cette manière très inhumaine. J’ai déjà saisi les instances judiciaires et je vais suivre de très près le dossier. Un procès en flagrance devrait être ouvert sur ce dossier », a rassuré le Gouverneur ai du Lualaba, jeudi 21 juillet.

Des actes similaires ont été commis dans la province du Sankuru. Là-bas, ce sont de policiers commis à la garde du Gouverneur Joseph Stéphane Mukumadi qui ont été mis en cause.

Selon le défenseur des droits de l’Homme Jean Claude Katende, des policiers commis à la garde du Gouverneur du Sankuru « ont tabassé Me Isidore Okito dont le véhicule était tombé devant le cortège du Gouverneur ».
Non seulement ils l’ont tabassé, mais d’après la même source, cet avocat a été mis en détention sans accès à un médecin.

Des actes de tortures sont devenus fréquents dans les provinces du Lualaba et du Sankuru.

Si dans la province minière se sont souvent des creuseurs artisanaux qui s’introduisent frauduleusement dans des carrés miniers occupés par des exploitants industriels, au Sankuru les tortures enregistrés ces derniers mois ont un caractère politique.

ALT.

Lire aussi

Lualaba: Des méthodes autrefois décriées pour séduire Félix Tshisekedi

Retour de Joseph Mukumadi au Sankuru: l’Assemblée provinciale dénonce des «expéditions punitives» et y voit l’ombre d’une main noire 

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Vienne : José Mpanda a mené un lobbying pour le redémarrage du réacteur Trico II

Le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kaban…