Home Politique Violences sexuelles et basées sur le genre: JHR/JDH balise le chemin de la collaboration entre Magistrats, OSC et journalistes

Violences sexuelles et basées sur le genre: JHR/JDH balise le chemin de la collaboration entre Magistrats, OSC et journalistes

5 min read
0
0

En République Démocratique du Congo, il n’est pas facile d’accéder aux informations des violences sexuelles et celles basées sur le genre (VSBG). Les journalistes et les organisations de la société civile s’heurtent, respectivement, au niveau de la couverture médiatique des procès judiciaires des cas des VSBG et la saisine du parquet en cas des VSBG.

Car, nul n’ignore que les magistrats et juges ne livrent pas facilement ces informations étant donné qu’ils sont liés à la loi (discrétion) avant le jugement. Autre obstacle, les victimes des VSBG ne dénoncent pas aisément ces forfaits sous prétexte d’être stigmatisées. Pour pallier à ces obstacles, JHR( Journalists for human rights)- JDH(journalistes des droits humains) /RDC a organisé, le vendredi 23 juillet 2021, un atelier de formation pour sensibiliser les acteurs du secteur de la justice pour faciliter une collaboration de partage des informations par rapport aux VSBG.

C’est dans le cadre de son programme « Canada World, la voix de la femme et de la jeune fille et de la mise en œuvre de son objectif d’outiller les journalistes à couvrir les questions relatives aux droits humains plus efficacement et éthiquement au profit des leurs propres communautés.

Prince Murhula, Gestionnaire principal de JHR-JDH/RDC a précisé que le but de cet atelier est de montrer aux Magistrats l’importance de partager les informations sur les procès judiciaires des cas des VSBG pour encourager les survivants à dénoncer et accéder à la justice.

Sous la modération de Mme Rose Masala, Directrice nationale exécutive de l’UCOFEM, les participants ont largement évalué les défis rencontrés par les acteurs de la justice dans le partage des informations sur des VSBG et identifier des pistes de solutions pour améliorer la collaboration.

Après son exposé sur « le rôle des Magistrats, des OSC et des journalistes dans la lutte contre les VSBG », la Juge Honorine Bokashanga a souligné que la mise en commun d’une stratégie peut diminuer sensiblement ce fléau des VSBG en République démocratique du Congo.

Elle a exhorté les journalistes, entre autres, à s’informer efficacement sur les VSBG avant de diffuser les informations y afférentes et de donner des informations vérifiables. Aux OSC de vulgariser les lois sur les VSBG pour permettre aux communautés de dénoncer en temps réel.

Tous les participants ont, à l’unanimité, recommandé à l’Etat congolais de disposer d’une loi spécifique protégeant les victimes et des témoins des VSBG et un allègement de paiement des frais de justice à charge des survivants (victimes).

Jules Ntambwe

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

VACCIN « malembement »: Chronique littéraire du Prof Yoka

D’après mon patron le ministre en charge des Questions Statistiques et Tactiques, les chif…