Home Politique Après l’échec des confessions religieuses: La LINA suggère que la Présidence de la CENI soit octroyée à la société civile

Après l’échec des confessions religieuses: La LINA suggère que la Présidence de la CENI soit octroyée à la société civile

7 min read
0
0

L’échec des confessions religieuses à trouver un consensus autour du candidat Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) suscite des vagues d’indignation au sein de la population congolaise. Pour la Ligue Nationale des Anamongo(LINA), l’Assemblée nationale devrait tirer les conséquences de l’échec des hommes d’églises pour procéder à la modification de la loi portant fonctionnement de la CENI en vue notamment d’octroyer le poste de Président à la société civile.

C’est la déception totale en République Démocratique du Congo. Les hommes spirituels censés guider le peuple ne sont pas parvenus à se mettre d’accord autour d’une personnalité devant conduire la Commission Électorale Nationale Indépendante.

Le Président de la Ligue Nationale des Anamongo, Barthélémy Okito, ne perd pas l’espoir de voir les confessions religieuses se rattraper pour éviter l’opprobre.

Au nom de cette ASBL qui occupe 31% de la superficie de la RDC et représente 32% de la population congolaise, il constate que les pères spirituels ont lamentablement échoué.

Lire aussi CENI : A défaut du consensus, au moins le calvaire de la CENCO et de l’ECC est fini !

Partant du fait que les confessions religieuses sont divisées, Barthélémy Okito suggère à l’Assemblée nationale de sauver le processus électoral en procédant rapidement à la modification des règles du jeu pour attribuer le poste de Président de la CENI à la société civile.

Néanmoins, le Président de la LINA ne trouve aucun mal à ce que les confessions religieuses jettent leur dévolu sur un candidat, quelle que soit son origine ethnique, à condition qu’il remplisse les critères de compétence, probité intellectuelle, moralité, indépendance etc.

« Nous croyions qu’ils sont purs, état donné que c’est eux qui ont la charge d’encadrer spirituellement le peuple de Dieu. Nous sommes surpris de constater qu’ils sont divisés. Nous à la LINA, nous leur demandons d’harmoniser leurs vues et de se mettre d’accord. Sinon, nous demandons au parlement d’examiner ce dossier et qu’on donne le poste de Président de la CENI à la société civile. Nous les invitons à l’unité et à l’amour », a-t-il déclaré.

Barthélémy Okito est convaincu que contrairement aux confessions religieuses, la société civile peut-être mise en contribution pour désigner le Président de la CENI de manière consensuelle.

Pour rappel, les discussions entre les confessions religieuses pour désigner le successeur de Corneille Nangaa ont accouché d’une souris. La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) et l’Eglise du Christ au Congo(ECC) ne se sont pas mises d’accord avec les six autres confessions religieuses qui ont désigné un candidat. En dépit d’un délai supplémentaire de 48 heures leur accordé par l’Assemblée nationale, elles ne sont pas parvenues à trouver un consensus.

Au finish, les hommes d’églises ont reconnu leur échec dans un communiqué. Qu’à cela ne tienne, les six autres confessions religieuses ont pris le courage de déposer le nom, le dossier complet de leur candidat ainsi que le procès verbal de sa désignation non paraphé par les catholiques et les protestants au bureau de l’Assemblée nationale, le 30 juillet dernier.

ALT.

NOS DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

VACCIN « malembement »: Chronique littéraire du Prof Yoka

D’après mon patron le ministre en charge des Questions Statistiques et Tactiques, les chif…