Home Politique Kongo Central : L’étau de l’IGF se resserre autour d’Atou Matubuana à Kinshasa

Kongo Central : L’étau de l’IGF se resserre autour d’Atou Matubuana à Kinshasa

6 min read
0
1

Ça sent mal, très mal pour le Gouverneur du Kongo Central, Atou Matubuana. Dans le collimateur de l’Inspection Générale des Finances (IGF) qui enquête depuis des mois sur sa gestion, sa délégation a connu une sale journée, vendredi 6 août 2021 à Kinshasa.

De retour de Matadi où ils ont effectué pour la seconde fois une mission après le rejet des feuilles d’observation établies après la première mission, des inspecteurs des Finances ont eu une longue séance de travail avec l’exécutif provincial du Kongo Central dans la capitale.

S’il espérait que les feuilles d’observations provisoires établies pour le contrôle du gouvernement provincial par les inspecteurs des finances allaient donner lieu à une conclusion, c’est que Atou Matubuana s’est trompé.

Ayant constaté que « plusieurs points repris comme objectifs de cette mission n’avaient pas été suffisamment approfondis », l’Inspecteur Général des Finances chef de service Jules Alingete avait diligenté une nouvelle équipe au Kongo Central en juin dernier.

Au terme de la seconde mission qui les a conduits à mener un audit sur la gestion notamment du gouvernement provincial, de l’Assemblée provinciale et de la Direction Générale des Recettes du Kongo Central (DGRKC), les inspecteurs des finances ont recueilli suffisamment d’ éléments pour élaborer un rapport. Mais avant, ils ont convoqué à Kinshasa une délégation du gouvernement provincial.

Selon les informations recueillies par alternance.cd, à la séance du vendredi 6 août 2021, il a été reproché à l’exécutif provincial entre autres, d’avoir contracté des prêts auprès de banques commerciales à de taux d’intérêt jugés exhorbitants; avoir mal géré lesdits prêts; avoir financé à plusieurs reprises de mêmes projets ou encore avoir surfacturé certains travaux.

En réaction, la délégation de l’exécutif provincial du Kongo Central aurait justifié le recours aux prêts par le fait que le gouvernement central n’aurait envoyé les frais de rétrocession que quatre fois depuis plus d’une année et que les taux directeurs sont fixés par la banque centrale.

Aussi, certains documents fournis à l’IGF par le Directeur Général de la DGRKC auraient sérieusement entretenu des soupçons de mauvaise gestion. Ce qui aurait poussé l’Inspecteur Général des Finances à reporter la séance de la confrontation entre les enquêteurs et la délégation du gouvernement provincial. Aux dernières nouvelles, cette séance est prévue pour le lundi 9 août. C’est seulement après la confrontation que l’IGF élaborera un rapport final qui sera transmis à qui de droit.

ALT.

NOS DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Vienne : José Mpanda a mené un lobbying pour le redémarrage du réacteur Trico II

Le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kaban…