Home Politique RDC/Environnement : le CODELT dénonce des attributions illégales des concessions forestières

RDC/Environnement : le CODELT dénonce des attributions illégales des concessions forestières

5 min read
0
0

La gestion des contrats forestiers figure au premier plan de l’évaluation de l’action de la Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Environnement et Développement Durable, Eve Bazaïba. C’est dans cette optique que le Conseil pour la défense environnementale par la légalité et la taaçabilité (CODELT) est monté au créneau pour dénoncer l’attribution illégale des trois concessions forestières.

Ces concessions sont respectivement localisées dans les provinces de l’Equateur, territoire de Bolomba, Secteur de Busira pour une superficie de 250.000 ha ; Mai-Ndombe, territoire de Kutu, Secteur de Bateke, pour une superficie de 160.000 ha et de Mai-Ndombe, territoire de Oshwe, Secteur de Kangara, pour une superficie de 175.000 ha.

Selon un communiqué de presse publié ce 17 août 2021, Hilaire Kashikisha, Directeur Exécutif de CODELT soutient que ces trois concessions réunies représentent 585.000 ha, largement au-delà de la superficie maximale que le Code Forestier autorise le Ministre à attribuer à un même concessionnaire.

Pour rappel, ces 585.000 ha s’ajoutent aux 4 millions d’hectares déjà illégalement attribués par le même Ministère durant la seule année 2020.
« L’année 2020 aura, dès lors, été l’une des plus éprouvantes pour les forêts congolaises, qui auront ainsi été atteintes par un niveau inégalé de prédation et de bradage. CODELT entend rappeler ici qu’en date du 28 mai 2021, elle a saisi la Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Environnement et Développement Durable, Madame Ève Bazaiba, en recours administratif préalable contre six autres concessions de conservation illégalement attribués par son prédécesseur, Monsieur Claude NYAMUGABO, à la société TRADELINK, et représentant exactement 1.357.296 ha, quasiment trois fois au-dessus de maximum légal. Jusqu’à ce jour, dix jours avant l’expiration du délai légal de réponse, aucune suite n’a encore été réservée à la requête l’ayant saisie », peut-on lire dans le communiqué parvenu à alternance.cd.

Véracité du contrat

Le Journal Officiel, par sa parution du 15 juin 2021, a publié 3 contrats de concession de conservation, une fois de plus, illégalement attribuées par le Ministère de l’Environnement et Développement Durable.

Ces 3 concessions ont été attribuées le même jour, le 14 octobre 2020, à un même opérateur, du nom de Buhendwa Muhewa Michael, propriétaire de l’Etablissement Buhendwa, n’ayant aucun profil technique pour mener un projet de conservation, à même de justifier une attribution de gré à gré.

C’est ce qui doit interpeller la Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Environnement et Développement Durable, Eve Bazaïba, selon Conseil pour la Défense Environnementale par la Légalité et la Traçabilité.
Jules Ntambwe

Lire aussi

Secrétariat général à l’environnement: La mauvaise gestion de la DDD étalée auprès de la VPM Ève Bazaiba

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

VACCIN « malembement »: Chronique littéraire du Prof Yoka

D’après mon patron le ministre en charge des Questions Statistiques et Tactiques, les chif…