Home Politique Échec de la désignation du Président de la CENI: Me Évelyne Mulemangabo recommande aux confessions religieuses de recourir à la sagesse de Dieu

Échec de la désignation du Président de la CENI: Me Évelyne Mulemangabo recommande aux confessions religieuses de recourir à la sagesse de Dieu

6 min read
0
0

La demande d’audience formulée par les représentants de l’église du Christ au Congo (ECC) et de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) auprès du Chef de l’État pour lui solliciter son intervention en vue de mettre fin à l’impasse autour de la désignation du Président de la CENI inquiéte la Présidente de l’ong de défense des droits de la femme dénommée « Femme, élection et développement» ( FED).

Maître Évelyne Mulemangabo estime que les hommes d’églises devraient se référer à Dieu après leur échec dans la mission qui leur a été confiée par l’Assemblée nationale.

Ce n’est un secret pour personne qu’en République Démocratique du Congo, les confessions religieuses sont dans un tourbillon leur imputé. Entre soupçons de corruption, accusations mutuelles de manipulation politique et même de tribalisme, elles ont failli à leur responsabilité dans la désignation du nouveau Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et d’un membre de la plénière.

Et, ce n’est pas l’annonce cette semaine, de la demande de demande d’audience auprès du Président de la République faite par les catholiques et les protestants, mis en minorité par six autres confessions religieuses, qui pourra améliorer l’image des hommes d’églises. Sans doute, la composante confessions religieuses a déçu plus d’un congolais.

« Dans l’ancien temps, lorsque rien ne marchait, les rois de la terre se referaient aux hommes de Dieu pour trouver la solution. Mais aujourd’hui, les confessions religieuses congolaises nous démontrent un spectacle jamais vu ni entendu de la part de ceux qui sont censés conduire les brebis égarées; un monde en envers. Ils nous prêchent l’amour, le pardon, l’humilité, l’unité dans la diversité et non la division. Mais ils sont eux-mêmes divisés, dispersés alors que pour l’amour du pays et pour la paix, chacun devrait mettre son égo de côté et prier. Au besoin organiser même une prière spéciale pour cette mission. L’ère est grave », constate avec amertume Maître Évelyne Mulemangabo.
Elle laisse entendre que la population a l’impression de manquer de repère en ce moment.

La Présidente de FED affirme que ce qui reste à faire pour la RDC, est que la population se réveille et chacun en ce qui le concerne implore la miséricorde de Dieu et l’intervention divine pour la stabilité du pays et la réussite du processus électoral déjà mis en mal par les hommes d’églises.

« Le résultat dénote que Dieu et tout ce qui le définit, notamment l’humilité, l’amour, la charité, bref la sagesse n’a pas inspiré nos pères spirituels. Dieu c’est la solution et non la confusion. Ce serait donc plus sage de se référer à la sagesse divine en lieu et place de cette audience sollicitée auprès du Président de la République. Il n’est jamais tard pour mieux mieux agir », martèle Me Évelyne Mulemangabo.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

VACCIN « malembement »: Chronique littéraire du Prof Yoka

D’après mon patron le ministre en charge des Questions Statistiques et Tactiques, les chif…