Home Politique RDC: Pourquoi ne pas affecter les recettes de la taxe du RAM et du FOMIN à l’acquisition d’un satellite d’observation ?

RDC: Pourquoi ne pas affecter les recettes de la taxe du RAM et du FOMIN à l’acquisition d’un satellite d’observation ?

6 min read
0
0

Pour acquérir des données fiables en temps réel dans les domaines tels que la défense, la sécurité, les mines, les hydrocarbures, l’agriculture et l’environnement, la République Démocratique du Congo a grandement besoin d’un satellite d’observation. Conscient de ce besoin, le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique, Me José Mpanda a dernièrement visité les installations de l’Agence Spatiale européenne(ESA) et le siège de la société SPACEBEL, constructrice des satellites et développeur des logiciels, basé à Liège en Belgique.

En attendant la défense de ce projet ambitieux au Conseil des ministres, certains scientifiques commencent à réfléchir sur les sources de financement d’un tel projet dont le coût global est estimé à 74, 8 millions d’euros. Tenant compte du fait que le gouvernement Sama Lukonde se bat sur plusieurs fronts, ils plaident pour que les recettes de la taxe du Registre des Appareils Mobiles(RAM) imposée aux utilisateurs des téléphones mobiles par l’Autorité de Régulation de Postes et Télécommunications (ARPTC) soient affectées à l’acquisition de ce satellite qui manque tant au pays.

C’est ce qu’on pourra qualifier d’une gestion efficiente des recettes publiques. Avec au moins 2 millions de dollars récoltés mensuellement dont les prévisions tablent sur une tendance à la hausse de 5 millions selon les opérateurs de télécommunications, on a raison de parier que le gouvernement peut, s’il le veut, financer l’acquisition d’un satellite d’observation rien qu’avec les recettes de la RAM.

Ce, surtout que cet argent ne passerait pas par la DGRAD, ce qui laisse à penser que ça risque de terminer entre des mauvaises mains un jour.

D’autres scientifiques contactés par alternance.cd estiment que le Fonds minier pour les générations futures (FOMIN) pourra être mis à contribution pour l’accélération du processus d’acquisition de ce satellite en vue de permettre à la RDC de rattraper son retard dans cette technologie.

D’ailleurs, le sénateur congolais honoraire M.Lungwana, qui preste comme consultant au SPACEBEL confie à qui veut lui prêter oreille qu’il y a six ans, un protocole d’accord avait été signé avec cette société belge et le MOU qui l’a été l’année passée, a permis de discuter le contrat et son montage financier.

A l’issue de visites effectuées par le ministre de la RSIT dans les installations de l’ESA et au siège de SPACEBEL, il a déclaré qu’un satellite permettra au pays de Félix Tshisekedi de gérer son espace avec efficacité dans tous les domaines.

En tout cas, cette proposition a de quoi réjouir les scientifiques et tous les congolais soucieux du progrès technologique du pays, tant elle permettra d’utiliser rationnellement les recettes de la taxe de la RAM récoltées sur des citoyens.

Après tout, entre exposer plus de deux millions USD récoltés mensuellement au risque de détournement (car ne passant pas par le circuit de la DGRAD) et les affecter à l’acquisition de ce satellite qui permettra au pays de gagner en sûreté et même en augmentantion dans la mobilisation des recettes dans divers secteurs, le choix est clair.

ALT.

Lire aussi

Gestion de l’espace: José Mpanda s’active pour l’acquisition par la RDC d’un satellite d’observation

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Vienne : José Mpanda a mené un lobbying pour le redémarrage du réacteur Trico II

Le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kaban…