Home Politique Phénomène LIBANGA à l’EXETAT: Augustin Kabuya injustement cité dans un vrai quolibet

Phénomène LIBANGA à l’EXETAT: Augustin Kabuya injustement cité dans un vrai quolibet

8 min read
0
1

Le Secrétaire Général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Augustin Kabuya, aura probablement été la vedette des utilisateurs congolais de Twitter, Instagram, Facebook et WhatsApp, ce lundi 30 août 2021. Si l’on en croit deux clichés ayant fuité, son nom aurait été cité dans deux questions posées aux finalistes à l’Examen d’État édition 2020-2021, qui a débuté ce lundi. Gros souci pour ses détracteurs, rien n’indique que c’est lui qui aurait commandé ces dédicaces que l’on appelle communément LIBANGA en jargon Kinois. Bien plus, il n’est pas le premier politique à figurer dans un questionnaire de l’EXETAT en République Démocratique du Congo.

Bien que rien n’a été confirmé par les officiels du ministère de l’enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) jusque-là, les premiers retours sur la prétendue mention du nom du SG de l’UDPS sur deux questions de l’EXETAT en disent long sur le degré de la déception des internautes. Depuis le début d’après-midi, ils se déchaînent à ce sujet sur les réseaux sociaux.

Et si des internautes se déchaînent autant, c’est certainement parce que c’est un cadre du parti présidentiel qui est cité, certains criant de ce fait au favoritisme. Comme pour dire que les compositeurs de cette session de l’EXETAT auraient agi par complaisance.

« Non», réplique un inspecteur de l’EPST, qui se moque éperdument de ceux qui pensent que citer le nom d’un cadre du parti au pouvoir relèverait de la complaisance.
« C’est depuis des décennies que les noms des politiques reviennent chaque année à l’Examen d’Etat. Il n’existe à ce jour aucun texte réglementaire qui interdise de poser des questions aux finalistes sur les politiques, surtout que quand on parle de culture générale, on voit aussi l’actualité. Or l’actualité est faite par les hommes et les femmes qui existent», affirme-t-il.

En fait, il ne faut pas oublier que c’est chaque année que des noms de politiques, les plus souvent d’anciens dignitaires, reviennent dans la catégorie de la Culture Générale à l’examen d’État.

D’ailleurs, le Directeur de publication d’alternance.cd se rappelle que dans son item à l’Examen d’Etat 2010, année durant laquelle des diplômes d’Etat ont été distribués aux finalistes au nom des célébrations du cinquantenaire de l’indépendance du pays, il avait rencontré une question sur un ancien ministre de feu Joseph Mobutu.

Par ailleurs, les véritables questions que les vaillants internautes congolais, membres de l’armée numérique devraient soulever, devraient en principe concerner l’aspect contrôle de l’examen d’Etat.

Le vrai problème est ailleurs

En effet, tout congolais normalement constitué devrait se demander comment des clichés des items supposés être en sécurité dans les salles d’examen ont atterri sur les réseaux.

Sachant que les récipiendaires ne sont pas autorisés à prendre de photos ou à communiquer avec l’extérieur, les services du ministère de l’EPST sont appelés à enquêter sur la source de provenance de ces Items dont alternance.cd se refuse de publier les images pour ne pas tomber dans l’amateurisme.

Voilà le vrai débat qui devrait intéresser les intellectuels. Le reste est à mettre dans l’assiette des quolibets des quartiers.

Malheureusement, certains internautes confondent le phénomène dédicace ou l’art du name dropping en vogue dans la musique congolaise, appelé LIBANGA, consistant pour les musiciens à glisser des noms dans leurs chansons en échange d’argent, avec des questions sur la culture générale à l’examen d’État.

Sinon, on devrait s’acharner aussi contre des personnages de l’histoire politique française dont la plupart des congolais ont été obligés de mémoriser leurs parcours sans savoir en quoi cela leur serait utile dans la vie professionnelle.

RD44

Lire aussi

EPST/EXETAT: 774.871 finalistes répartis dans 2456 centres face à leur avenir à partir de ce lundi 30 août 2021

Publication de résultats de l’Exetat: 16 Kulunas déguisés en élèves arrêtés à Kinshasa ( Police)

Sankuru: Quand l’aide aux candidats aux EXÉTAT se mue en une guerre de leadership entre She Okitundu et Lambert Mende

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

VACCIN « malembement »: Chronique littéraire du Prof Yoka

D’après mon patron le ministre en charge des Questions Statistiques et Tactiques, les chif…