Home Politique Piètres résultats des équipes congolaises en compétitions africaines et internationales: Nécessité d’un recadrage par le gouvernement

Piètres résultats des équipes congolaises en compétitions africaines et internationales: Nécessité d’un recadrage par le gouvernement

10 min read
0
0

La situation est grave pour les sports congolais. Depuis quelques années, les sportifs congolais assistent, avec regret et déception, aux mauvais résultats des différents clubs et équipes nationales engagés aux compétions régionales, continentales et internationales. Alors qu’ils sont pris en charge par le trésor public public, qui débloquent des millions de dollars à leur profit, les clubs et les équipes de la République Démocratique du Congo font piètre figure à la quasi-totalité des compétitions auxquelles ils participent.

Les résultats des clubs et équipes de la RDC engagés dans des compétitions continentales et internationales ne sont pas à la hauteur des moyens financiers mis à leur disposition par le gouvernement de la République.

En football par exemple, T.P Mazembe, V. Club, DCMP et Maniema Union, quatre représentants de la RDC en Ligue des Champions et en coupe des confédérations de la CAF ont déçu sur toutes les lignes alors que le gouvernement de la République a mis les moyens conséquents à leur disposition.
Selon de sources du ministère des Finances, la participation de ces clubs aux compétions africaines aurait coûté à l’Etat congolais plus de 2 millions de dollars américains rien qu’au cours de la saison 2020-2021.

Même sort pour l’équipe nationale de football qui, ne fait plus peur. Ainsi, il nous revient d’apprendre que la préparation des Léopards en Tunisie et leurs deux premiers matchs des éliminatoires de la Coupe du monde auraient coûté à l’État congolais environ 2, 5 millions de dollars américains. Quant aux résultats, ils ont été décevants, car les Léopards ont enregistré une défaite et trois nuls en quatre matchs.

Les mauvais résultats ne sont pas enregistrés seulement en football. En témoigne la pâle prestation de 7 athlètes congolais aux Jeux Olympiques de Tokyo dans trois disciplines. En dépit de plus d’un million de dollars américains mis à leur disposition pour eux et pour les 35 autres membres de la délégation qui les a accompagnés, ils ont ramené au pays zéro médaille.

En handball aussi, les clubs congolais et l’équipe nationale ont déçu à toutes les compétitions auxquelles ils ont participé. En effet, alors que le trésor public a décaissé plus de 1, 5 million de dollars, les Léopards Handball n’ont rien foutu tant au mondial qu’en compétition africaine.

En Basketball, le ministre des sports attend fermement des explications sur l’utilisation des 320 000 dollars américains sortis du trésor public pour la participation de la RDC à l’Afro Basket de Kigali et surtout pour plus de 80 000 USD sortis pour une compétition qui n’a jamais été organisée (une compétition fictive).

La boxe n’est pas en reste et là aussi, le constat est le même : les résultats ne suivent pas.

Des pistes de solution

Pour beaucoup d’analystes sportifs, il est devenu urgent que le gouvernement recadre les dépenses destinées aux sports. A cet effet, plusieurs pistes de solution sont évoquées. Il s’agit notamment, de la prise en charge des frais de transports des équipes engagées en Ligue 1 et Ligue 2 au championnat national; la construction des infrastructures sportives et la préparation des athlètes et artistes en vue des neuvièmes jeux de la Francophonie et la construction et/ou réhabilitation des 15 stades municipaux validés au Conseil des Ministres.

A cela s’ajoute la signature des contrats assortis des objectifs clairs et fixés avec de sélectionneurs expérimentés dans différentes disciplines sportives comme cela se fait en football, en vue de hausser le niveau technique des sélections nationales. A ce sujet, il serait judicieux d’alterner 8 disciplines tous les deux ans.

Par ailleurs, le gouvernement de la République pourrait faire des économies en évitant de financer toutes les compétions pour se concentrer sur celles qui sont réellement essentielles.

A titre d’exemple, d’aucuns pensent que la priorité au stade actuel, c’est la participation des Léopards football aux éliminatoires à la Coupe du monde 2022 et celles des athlètes aux neuvièmes jeux de la Francophonie. «Les Fédérations sportives devront trouver des partenaires pour les aider à participer aux compétitions de leurs choix », suggère un ancien joueur de basketball, aujourd’hui encadreur sportif.

Pour lui, le gouvernement fait de son mieux pour doter les équipes nationales et les différences fédérations sportives des moyens financiers nécessaires. Il suffit de voir la vitesse au rythme de laquelle les travaux de réhabilitation du Stade des Martyrs évoluent pour lui donner raison.

D’autres analystes sportifs estiment que pour réduire l’inadéquation entre l’argent décaissé et les résultats, le gouvernement congolais devrait promouvoir les sports d’âges, notamment en exigeant aux différents clubs d’avoir des équipes juniors et même cadettes.

Sinon, les millions de dollars décaissés pour la participation des clubs et équipes nationales de la RDC à des compétitions continentales et internationales risquent de demeurer de l’argent jeté par la fenêtre.

JPK

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Vienne : José Mpanda a mené un lobbying pour le redémarrage du réacteur Trico II

Le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kaban…