Home Politique Du jamais vu au Sankuru: le Pasteur Baruti Kasongo de nouveau invité à Katako-Kombe en septembre 2022

Du jamais vu au Sankuru: le Pasteur Baruti Kasongo de nouveau invité à Katako-Kombe en septembre 2022

7 min read
0
0

Les religieux parleront de la manifestation de la magnificence de Dieu. C’est ce qui s’est passé à Katako-centre, Chef-lieu du Territoire de Katako-Kombe, vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre 2021. Fraîchement rentré des États-Unis d’Amérique, le Révérend Pasteur Baruti Kasongo de l’Assemblée Chrétienne de Righini a foulé le sol de cette partie de la province du Sankuru. Par son truchement, plusieurs cas de guérison-miracles physiques ont été opérés. Le plus important, 1044 personnes ont bénéficié de la guérison spirituelle en recevant le baptême.

Le flambeau de l’espérance a brillé dans le territoire de Katako-Kombe, terre d’origine du célèbre pasteur Baruti Kasongo, Patrice Emery Lumumba et Christophe Lutundula.

Accompagné de son épouse et de ses enfants, il a foulé le sol du Sankuru par la cité de Lodja, cité où domine au plan religieux, le Révérend Pasteur Élie Charles Lobandji de Goel Tabernacle.

Le même vendredi, la délégation de l’homme de Dieu a mis le cap sur la cité de Katako-Kombe. Là-bas, c’est le Révérend Pasteur Abraham Lohaka qui a eu le privilège de l’accueillir au pied d’avion sous les regards admiratifs des milliers de personnes qui ont fait le déplacement de l’aérodrome de Dingele, du groupement Lutundula.

Emporté par la double onction du saint esprit et celle de retrouver les siens selon la chair, le pasteur Baruti Kasongo a ouvert la campagne d’évangélisation par une prédication au stade Patrice Emery Lumumba de Katako-Kombe. Sur place, 511 personnes ont reçu le baptême, synonyme de l’acceptation de Jésus-Christ dans leur vie.

A l’instar du fils de l’homme(Jésus-Christ), qui savait combler à la fois les besoins physiques et spirituels de ses auditeurs, il a opéré plusieurs cas de guérisons miracles dont celle d’un handicapé physique, qui a jeté ses béquilles après plusieurs années sans capacité de marcher normalement.

Le lendemain, le pasteur Baruti s’est de nouveau rendu au stade Lumumba de Katako-Kombe pour poursuivre sa campagne d’évangélisation.

Cette fois-ci, ce sont 333 personnes qui ont été baptisées sous une forte pluie. D’autres cas de guérisons physiques ont été enregistrés, dont 3 enfants aveugles qui ont recouvert la vue.

Au troisième jour, d’autres miracles ont été enregistrés et ce sont 300 autres personnes qui ont été baptisées.

Cette campagne d’évangélisation a mis en mode arrêt les activités non seulement de la population de Katako-Kombe, mais aussi de certains ressortissants de ce Territoire vivant loin de leur terre.

C’est le cas du notable Didier Omeonga, qui affirme avoir suivi à partir de son bureau de Kinshasa, les préparatifs de la campagne et une bonne partie du programme en direct, grâce au miracle des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Sa réaction : « Depuis que je suis né, je n’ai jamais vu un homme drainer autant de personnes au Sankuru ».

Ne voulant pas se montrer ingrats, l’administrateur du Territoire a octroyé un site au pasteur Baruti Kasongo où construire sa maison.

De son côté, M. Opoto, un opérateur économique du coin s’est engagé à remettre 200 tôles pour la construction de ladite maison.

Pour Didier omeonga, cette résidence ne pourra s’appeler que la «Résidence BK», des initiales du nom de Baruti Kasongo.

Par ailleurs, les notables de Katako-Kombe ont lancé à l’homme de Dieu une invitation à rééditer cet exploit au mois de septembre 2022. Bon, nous sommes encore en 2021 et seul Dieu est le maître du temps.

Jean Pérou Kabouira/ envoyé spécial

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

VACCIN « malembement »: Chronique littéraire du Prof Yoka

D’après mon patron le ministre en charge des Questions Statistiques et Tactiques, les chif…