Home Politique Remplacement des plaques d’immatriculation des véhicules: Jean-Pierre Alumba insiste sur la fiabilisation des services de la DGI

Remplacement des plaques d’immatriculation des véhicules: Jean-Pierre Alumba insiste sur la fiabilisation des services de la DGI

9 min read
0
0

Le plan de réorganisation du système d’immatriculation des véhicules adopté par le Conseil des Ministres à l’initiative du Ministres des Fiannces, Nicolas Kazadi, suscite des réactions dans l’opinion. Sans s’opposer à cette initiative qui permettra au gouvernement d’engranger des dividendes importants, certains observateurs estiment qu’il y a des zones d’ombres qui méritent d’être éclairées avant de passer aux différentes étapes prévues.

C’est le cas de Jean-Pierre Alumba Lukamba, expert en développement communautaire, diplomatie, migration et élaboration des politiques centrées sur le bien-être de la population de base. Ce dernier appelle le gouvernement à fiabiliser l’octroi des cartes Rose en vue de rendre moins traumatisant le processus de l’obtention des nouvelles plaques aux demandeurs.

Ce n’est un secret pour personne qu’obtenir une plaque d’immatriculation est une gymnastique angoissante en RDC. En décidant de remplacer les anciennes plaques par des nouvelles, le gouvernement a pris des dispositions utiles, notamment l’acquisition d’un logiciel d’immatriculation qui sera intégré au logiciel Sydonia de la Direction Générales des Douanes et Accises(DGDA) pour obtenir automatiquement les numéros de châssis ; aux unités locales de production des plaques pour synchroniser l’attribution des numéros sur les plaques.

Selon le ministre des Finances, d’autres actions sont prévues. Il s’agit entre autres, de la responsabilisation d’un seul acteur pour l’ensemble du processus d’immatriculation des véhicules ; la mise en place d’un mécanisme rapide avec la possibilité d’une immatriculation des véhicules dès la frontière avant la traversée du cordon douanier ; l’intégration des éléments modernes de sécurisation, notamment le QR code ; la réduction du prix des plaques d’immatriculation des véhicules ainsi que le remplacement de toutes les plaques d’immatriculation.

Les inquiétudes de Jean-Pierre Alumba

Il se pose la question de savoir quel problème les nouvelles plaques pourront résoudre que les anciennes plaques n’ont pas pu.

Affirmant que le système de vérification en ligne SYDONIA existe depuis plus de 4 ans, il pense que ce n’est pas une innovation. « Les démarches pour avoir ça vont aussi prendre plus de 2 mois comme avec les actuelles plaques ? Ça concerne aussi toutes les catégories des automobiles ou les motocycles sont exemptés ? Ça sera l’opération plaque contre plaque pour les anciennes plaques ou plaque contre l’argent? Ces nouvelles plaques viennent résoudre quelle problématique que les anciennes plaques n’ont pas pu résoudre ? », s’interroge cet expert en développement communautaire.

Reprochant aux agents de la DGI de faire attendre les demandeurs de plaques pendant plus de 2 mois pour leur délivrer des plaques au motif de vérification avec la DGDA pendant que la vérification est online par le système SYDONIA, il plaide pour la fiabilisation des services de la Direction Générale des Impôts. « En plus, il (NDLR les agents de la DGI) exigent aux gens d’acheter d’abord la police d’assurance avant d’aller faire les démarches des plaques auprès d’eux. En attendant la sortie des nouvelles plaques, l’Etat devra d’abord fiabiliser les services de la DGI pour la délivrance des cartes roses et les plaques d’immatriculation des véhicules », a-t-il renchéri. 

En tout cas, pour Jean-Pierre Alumba, à défaut de fiabiliser les services de la DGI, le remplacement des anciennes plaques d’immatriculation pourra être considéré comme « un plan d’arnaque monté par  l’Etat contre sa propre population qui croupisse déjà dans la misère ».

Il attire l’attention du gouvernement sur le fait que ce sont ces genres des pratiques qui réduisent la confiance que les gouvernés doivent avoir vis à vis des gouvernants. « Avant c’était dans moins d’une semaine vous avez votre plaque. Maintenant quelqu’un  peut quitter l’Europe pour venir  passer ses vacances d’un mois à Kinshasa avec un plan d’expédier son véhicule à Kinshasa en vue de son utilisation pendant ses vacances. La majorité des gens  finissent leur vacances sans utiliser leur véhicule faute de plaque  et I’assurance aussi expire sans avoir été utilisée », a-t-il illustré.

Se voulant plus précis, Jean-Pierre Alumba révèle que c’est depuis janvier 2019 qu’il a acheté un véhicule et que jusqu’à ce jour, il n’a jamais obtenu sa carte Rose alors qu’il dit avoir payé l’argent exigé à la DGI au mois de février de la même année.

JPK

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Vienne : José Mpanda a mené un lobbying pour le redémarrage du réacteur Trico II

Le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kaban…