Home Politique Élection du Gouverneur du Kongo Central : La cohésion provinciale des notables des 366 groupements fixe les critères aux députés provinciaux

Élection du Gouverneur du Kongo Central : La cohésion provinciale des notables des 366 groupements fixe les critères aux députés provinciaux

4 min read
0
1

Ne voulant pas revoir leur province s’enliser dans les crises politiques, les notables des 366 groupements du Kongo Central surveilleront de près les prochaines élections de gouverneur et Vice-gouverneur. Ils ont fixé aux députés provinciaux une ligne directive à suivre pour élire un gouverneur qui selon eux, doit être visionneur et en mesure de conduire le développement de la province.

La cohésion provinciale des notables issus de 366 groupements du Kongo Central a des idées claires sur le profil du futur gouverneur.

Dans une déclaration faite à Matadi, le Vice-président de cette structure, Mr Ntseka a plaidé pour le renouvellement de la classe politique à partir de la tête de la province.
« Nous voulons des hommes nouveaux avec un coeur nouveau. Nous ne voulons plus de ces anciens acteurs politiques pilleurs qui veulent faire du mandat au gouvernorat de la province une carrière », a-t-il déclaré.

Dénonçant ce qu’elle considère comme une tentative de la prise en otage de la province par « un groupe de politiciens avides de pouvoir pour le pouvoir », la cohésion des notables issus de 366 groupements du Kongo Central menace de recourir à l’arbitrage du Chef de l’Etat si les députés provinciaux passent outre leur volonté.

« Nous demandons aux députés provinciaux de désigner le candidat gouverneur de province qui va proposer un meilleur programme pour le développement du Kongo Central. C’est celui-là le véritable Ne Kongo qu’il faut voter et placer à la tête de la province. Nous voulons un gouverneur visionneur qui peut relever cette province qui est dans le chaos. Si les députés provinciaux osent voter un voleur à la tête du Kongo Central, nous allons demander au président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo de dissoudre l’assemblée provinciale. Nous n’accepterons plus de gouverneur médiocre », a martelé Mr Ntseka Makinu.

Dans l’entendement de ces notables, le prochain gouverneur du Kongo Central ne devra pas faire partie des acteurs politiques de carrière. Reste à savoir si l’oiseau rare de leur choix sera aussi le choix des élus provinciaux.

ALT.