Home Politique Ouverture du dialogue politique entre la RDC et l’UE: Sama Lukonde salue la « normalisation » de la diplomatie congolaise

Ouverture du dialogue politique entre la RDC et l’UE: Sama Lukonde salue la « normalisation » de la diplomatie congolaise

7 min read
0
0

La République Démocratique du Congo et l’Union Européenne tiennent la troisième session du dialogue politique prévu par l’article 8 de l’accord de Cotonou. Le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde a ouvert les travaux, ce jeudi 30 septembre 2021, à l’Hôtel du gouvernement en présence de plusieurs personnalités dont le Président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo, de plusieurs ministres dont le Vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala et des chefs de missions des États membres de l’Union Européenne.

La dimension gouvernance politique, économique et sécuritaire ; la dimension environnement et gestion des ressources minières ainsi que la dimension développement humain sont les trois dimensions sur lesquelles vont porter les travaux.

Dans son discours d’ouverture, le Premier ministre a salué le rayonnement de la normalisation de la vie politique et diplomatique de la RDC depuis l’accession du Président Félix Tshisekedi à la magistrature suprême.

« L’ouverture de cette troisième session du dialogue politique entre d’une part la République Démocratique du Congo et d’autre part les pays membres de l’Union européenne me donne l’opportunité d’apprécier à sa juste valeur les efforts entrepris par son Excellence Monsieur le Président de la République Démocratique du Congo, Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président en exercice de l’Union africaine en vue de la normalisation de la vie politique et diplomatique de notre pays. C’est depuis son accession à la magistrature suprême que la conduite de notre diplomatie a été soumise à une épreuve de contact avec les pays membres de l’Union européenne et ce, par des visites d’État qui s’inscrivent tout naturellement dans le droit chemin de faire sortir notre pays de l’isolement politique et diplomatique. Le cas échéant, les relations séculaires avec les partenaires traditionnels des pays membres de l’Union européenne », a déclaré Jean-Michel Sama Lukonde.

A en croire le chef du gouvernement, ces relations diplomatiques ont vocation de renforcer le partenariat dans divers secteurs de la vie nationale.

« Ces actions devront participer au renforcement de notre partenariat à travers des projets d’investissement dans les différents secteurs de la vie nationale. Le cadre d’exécution et d’orientation des projets et programmes de coopération reste certe l’institutionnalisation du dialogue politique au sein de l’accord de Cotonou et la formalisation des discussions dans le cadre du présent accord en vue d’orienter l’apport souhaité dans le secteur que le gouvernement congolais s’est choisi à travers son programme défendu et adopté à l’Assemblée nationale », a poursuivi le Premier ministre.

Pour rappel, signé en 2000 après l’expiration de la convention de Lomé, l’accord de Cotonou fixe les rapports entre l’Union Européenne et les États d’Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP).

Cet accord a pour objectif de rétablir les équilibres macro-économiques, de développer le secteur privé, d’améliorer les services sociaux, de favoriser l’intégration régionale, de promouvoir l’égalité des chances hommes-femmes, de protéger l’environnement et d’abolir de manière progressive et réciproque les entraves aux échanges commerciaux.

Le dialogue politique entre l’UE et les États de l’ACP a pour objectif d’échanger des informations, d’encourager la compréhension mutuelle ainsi que de faciliter la définition des priorités et de principes communs, en particulier en reconnaissant les liens existant entre les différents aspects des relations nouées entre les parties dans divers domaines de la coopération.

ALT.