Home Politique RDC : Les anesthésistes exigent la revalorisation de leur métier

RDC : Les anesthésistes exigent la revalorisation de leur métier

5 min read
0
0

Ils sont des héros dans l’ombre et jouent un rôle vital dans toutes les formes de médecine. Malheureusement, ils ne bénéficient pas de l’attention des décideurs et même de la population. A l’occasion de la célébration de la 175 ème journée internationale des anesthésistes, ceux de la RDC ont mis en lumière leur précarité et interpellé le Gouvernement.

Jouant le rôle de caméramans dans la production audiovisuelle, les anesthésistes ne bénéficient par contre pas d’une considération qui leur est due en République Démocratique du Congo.

Cette catégorie du personnel de la santé n’est pas assez présente dans les hôpitaux à travers le pays alors que son apport est stratégique dans la prise en charge sanitaire des malades, tant en temps de crise sanitaire qu’en temps normal dans les blocs opératoires.

Selon Jean-Marie Kimbien, président de la société des techniciens anesthésistes et réanimateurs de la RDC( STARDC), les anesthésistes congolais évoluent dans un environnement de travail précaire, caractérisé par les effectifs très insuffisants et une carrence en plateaux techniques.

Pour remédier à ces difficultés, il demande au gouvernement de créer des écoles et des départements d’anesthésie, en vue d’augmenter leur nombre et réduire ainsi la carence dans les formations médicales.

Pour exciter les jeunes à embrasser cette carrière, des diplômes de mérite et de reconnaissance ont été remis à un couple ayant totalisé plus de 25 ans de métier.

A l’occasion, la Vice-présidente de la STARDC, Docteur Philomène Kiyoyo, a mis un accent sur la nécessité de préparer urgemment la relève.

« C’est un défi majeur à relever. Pour un pays de plus de 80 millions d’habitants, il n’y a que 90 médecins anesthésistes formés et seuls 65 médecins sont au pays dont 90 % sont concentrés à Kinshasa. Donc, remplacer les aînés qui doivent aller à la retraite est un défi majeur », a-t-elle expliqué à la presse.

Elle a lancé un appel à l’État pour orienter les jeunes selon les domaines dans lesquels il y a de besoin, tel que l’anesthésie.
« Nous faisons un plaidoyer auprès des décideurs pour rendre disponibles l’oxygène et les plateaux techniques dans toutes les provinces », a martelé la Vice-Présidente de la société des techniciens anesthésistes et réanimateurs de la RDC.

Célébrée 16 octobre, la journée internationale dédiée aux anesthésistes a eu pour thème cette année au plan national: « L’oxygène médical est un médicament et un médicament essentiel ».

Les anesthésistes ont organisé une marche de santé, qui est partie de l’ex- Gare centrale ( place du 30 juin) jusqu’au rond point Kintambo. C’était une manière pour eux d’attirer l’attention du public sur leur travail.

Le JNL/JPK

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Passeports biométriques: La signature du contrat de production avec un nouveau producteur pourrait intervenir fin mai 2022

Le gouvernement de la République Démocratique du Congo n’envisage pas de poursuivre …