Home Politique Gestion de la diplomatie : Le Syndicat du Corps diplomatique de la RDC dénonce une campagne de diabolisation contre le VPM Lutundula

Gestion de la diplomatie : Le Syndicat du Corps diplomatique de la RDC dénonce une campagne de diabolisation contre le VPM Lutundula

7 min read
0
0

Face aux rumeurs à la forme d’une campagne de diabolisation contre le ministère des affaires étrangères, observées ces deniers jours, le Syndicat du Corps des Diplomates(SYCODIP) a coupé l’herbe sous le pied de la rumeur. A l’issue d’une réunion tenue le weekend dernier, le président de cette structure, Benoît Mukenge Mutiku a, au nom de tous les diplomates congolais, fustigé des propos qu’il qualifie de mensongers, véhiculés par les réseaux, pour nuire à l’image de la diplomatie congolaise et à celle de son chef, le Vice-premier ministre Christophe Lutundula Apala.

Devant la presse, il s’est exprimé sur toutes les questions liées au fonctionnement de la diplomatie congolaise, notamment les voyages du Vice-premier ministre de tutelle; les accusations d’un prétendu détournement d’une somme d’argent qu’aurait laissé l’ancienne ministre des affaires étrangères ; les rapatriements des corps des diplomates; la rotation des diplomates ou encore la prétendue non considération des syndicalistes par Christophe Lutundula.

Benoît Mukenge, président du SYCODIP, ph.capture d’écran

Soutenant que « tout le monde dans ce ministère ne garde pas un bon souvenir de cette équipe { ndlr: celle de l’ancienne ministre d’Etat aux affaires étrangères, Marie Thérèse Ntumba Nzenza} », le président du SYCODIP a révélé que cette dernière « ne nous a jamais reçus jusqu’à son départ, mais l’actuel, en seulement six mois, nous a déjà reçus plus de trois fois ».
Ce qui balaie l’allégation du prétendu manque de considération de Christophe Lutundula envers les syndicalistes.

Des bons signaux qui incitent à l’optimisme

Le chef de la diplomatie congolaise, Christophe Lutundula

Pour le Syndicat du Corps Diplomatique, les premiers pas du VPM Christophe Lutundula sont encourageants et donnent des bons signaux pour la redynamisation de ce secteur.

« Il est difficile de faire le bilan du VPM en 6 mois de travail. Mais les signaux que nous recevons sont très bons. Prenons rendez-vous dans un ou deux ans », a affirmé Benoît Mukenge Mutiku.

Il a révélé que le SYCODIP a remis au chef de la diplomatie congolaise, dès son entrée en fonction, un cahier des charges, et qu’il faut lui laisser le temps.

Au sujet des critiques suite aux voyages de Christophe Lutundula à l’étranger, le SYCODIP souligne que « la diplomatie se fait avec les autres États » et que « tous les ministres du monde des affaires étrangères prennent des avions de temps en temps ».

S’agissant d’une prétendue somme d’argent laissé par l’ancienne ministre des Affaires étrangères, le chef des syndicalistes parle d’une utopie. En bon diplomate, il s’est réservé de rappeler la galère dans laquelle ont vécu les diplomates congolais sous le mandant de Marie Ntumba Nzenza.

« Pendant que des vrais diplomates sont ici au pays et ne sont pas exploités, des parvenus, ne connaissant rien de la diplomatie, dont du n’importe quoi. Malheureusement, ils sont payés par le trésor public. Et pourtant ce sont des gens qui n’ont aucun contrat avec l’État congolais. Et cela dure des décennies », regrette le syndicaliste en chef de l’administration du ministère des affaires étrangères.

Ce, avant d’insister qu’en dépit du fait qu’il a hérité de cette situation, l’actuel VPM essaye de la régulariser. « La preuve, a dit Benoît Mukenge Mutiku, c’est le rapatriement d’un corps, il n’y a pas plus de deux semaines ».

Et de poursuivre que « le mandat d’un diplomate est normalement de quatre ans renouvelable une seule fois(…) Mais, il y a des diplomates qui ont plus de vingt ans en mission à un seul endroit ».

ALT.