Home Politique Triste réputation pour les députés et sénateurs : Le parlement congolais plus corrompu que le gouvernement, l’armée et la police

Triste réputation pour les députés et sénateurs : Le parlement congolais plus corrompu que le gouvernement, l’armée et la police

3 min read
0
1

C’est un rapport que le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’Kodia et son collègue du Sénat, Modeste Bahati, ne liront pas deux fois. Intitulé «La RDC face à la démobilisation politique », il s’agit des résultats d’une enquête d’opinion réalisée par le Groupe d’étude sur le Congo(GEC) et le Bureau d’études, de recherche et de consulting International (BERCI). Publié ce mardi 19 octobre 2021, il met à nu la corruption qui se déroulerait dans les deux chambres du parlement.

Alors qu’ils prétendent défendre les intérêts du peuple, les députés nationaux et les sénateurs sont considérés par ce dernier comme travaillant d’abord pour leurs intérêts personnels.

La représentation nationale est considérée par les sondés comme « l’institution la plus corrompue de la République, avec des élus qui ne travaillent que pour leurs intérêts personnels, selon la majorité des répondants ».

GEC et Berci expliquent dans leur rapport, que « cette mauvaise perception des élus pourrait être due à la succession des controverses depuis le début de la troisième législature, en 2019 ».

Les personnes interrogées ont certainement épinglé les polémiques liées entre autres, à l’augmentation du salaire des députés, au montage des votes ou plus récemment à l’affaire dite de l’achat des 500 jeeps Palissade pour les députés.

« Ce qui fait dire à 27% des répondants que le Parlement, c’est à dire l’Assemblée nationale et le Sénat, représente l’institution la plus corrompue du pays, devant le gouvernement (11,60%), les cours et tribunaux (19,40%), l’armée, la police et les services de santé (8,80%) et la présidence de la République (8,60%) », concluent GEC et BERCI.

Du coup, on peut se demander si en face d’un élu national congolais, on peut l’appeler honorable ou tout simplement « corrompu ».
Jean Pérou Kabouira