Home Politique Kinshasa: Le quartier Pakadjuma consumé par le feu

Kinshasa: Le quartier Pakadjuma consumé par le feu

4 min read
0
0

Les faits se sont passés dans la nuit du samedi 23 décembre 2021. Le quartier Pakadjuma, situé dans la commune de Limete a été consumé par le feu, détruisant plusieurs biens des pauvres dames.

Ce feu dont l’origine reste encore inconnue, a décimé plusieurs habitations et détruit plusieurs biens des locataires de cette localité, réputée pour être un bastion des prostituées professionnelles, appelées communément « Mingando ».

Le bilan de destruction est énorme: beaucoup de biens et boutiques réduits en cendres. D’après un habitant de ce quartier, l’incendie serait occasionné par une installation électrique abusive, certains habitants faisant le commerce de distribution de l’électricité de la SNEL, sans tenir compte des normes d’installation et de distribution du courant électrique.

Ces individus qui ne travaillent même pas à la SNEL et qui font de raccordements frauduleux de l’électricité, sont soupçonnés d’être à la base de cet incendie.

L’occasion faisant le larron, comme le dit Jean Lafontaine, les voleurs occasionnels en ont profité pour voler et piller certaines boutiques, pendant que les victimes se débrouillaient pour sauver leurs biens.

Pour rappel, la localité de Pakadjuma est située dans les installations de la SCTP ex Onatra, non loin de la gare de Funa. Elle est connue pour être réputée lieu où le plus vieux métier du monde s’exerce publiquement sans aucune vergogne. Ces dames professionnelles de sexe s’étalent le soir devant leurs bicoques en tôles et/ou en bois presque nues, invitant leurs clients à les joindre pour une passe sexuelle dans une indignité totale.

A côté d’elles, on remarque des hommes qui vendent des boissons alcooliques frelatées et autres drogues liquides. La consommation abusive de ces boissons alcooliques donne à Pakadjuma l’image d’un monde à part où règnent la violence, le viol, la prostitution, le vol etc.

Autre vision de Pakadjuma est le manque des conditions hygiéniques. Il n’existe pas de toilettes à Pakadjuma. Les habitants de ce lieu se débrouillent pour dégager leurs matières fécales. Les rigoles en font le prix. C’est là qu’on jette tout.

Ces conditions hygiéniques occasionnent plusieurs maladies outre les infections sexuellement transmissibles. Il ne se passe pas une semaine sans qu’une personne ne succombe dans ce quartier.

Eloi Tshisungu

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Sud-Kivu : Suite aux fustigations de la population, Daniel Aselo ordonne l’arrêt du projet d’érection d’un cimetière à Nyatende

C’est ce qu’on appelle être proche du peuple pour répondre à ses attentes. En …