Home Politique ESU: Une mesure de grâce pour des établissements académiques interdits d’organiser les facultés de médecine

ESU: Une mesure de grâce pour des établissements académiques interdits d’organiser les facultés de médecine

5 min read
0
0

Neufs universités vont fonctionner comme des auditoires délocalisés sous tutelle des universités déclarées viables en ce qui concerne l’organisation des facultés de médecine. Ainsi en a décidé le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), Muhindo Nzangi, qui a annoncé dans sa note circulaire n°035, les mesures d’encadrement de ces établissements académiques interdits d’organiser les facultés de médecine à partir de l’année académique 2021-2022.

Certaines des 16 universités autorisées à organiser le recrutement des étudiants en médecine, conformément à la note circulaire numéro 033 du ministre de l’ESU seront mises à profit pour épauler celles qui ne sont pas viables.

« Pour des fins de traçabilité de leur scolarité, les étudiants seront orientés vers les universités dont les facultés de médecine ont été déclarées viables. Pour des raisons d’efficacité, mon ministère a identifié 9 établissements dont les facultés de médecine vont fonctionner exceptionnellement comme des auditoires délocalisés sous la tutelle de certaines universités déclarées viables», explique Muhindo Nzangi dans sa note circulaire n°035 datée du 25 octobre 2021.

Il précise que la formation des étudiants admis sera assurée par les doyens des facultés de médecine des universités de tutelle. « La tutelle s’arrêtera avec la fin de la formation des étudiants. Elle peut aussi s’arrêter aussitôt que l’établissement sous tutelle aura rempli les conditions de viabilité et aura obtenu du ministère de l’enseignement supérieur et universitaire l’autorisation d’ouverture de la faculté de médecine », martele le ministre de l’ESU.

En clair, les 9 universités bénéficiaires de cette mesure ne vont pas recruter en médecine. Elles vont plutôt continuer à assurer la formation des étudiants en cours de formation, sous tutelle des universités viables.

Ces universités sont: l’Université de Kolwezi, Université notre Dame du Kasaï située à Kananga, Université de l’Uele basée à Isiro, Université Joseph Kasavubu de Boma, Université Simon Kimbangu de Kinshasa, dont les facultés de médecine vont fonctionner sous la tutelle de l’Université de Kinshasa.
L’Université de Bunia, sous la tutelle de l’Université de Kisangani ; l’Université de Kamina et l’Université de Kalemie sous la tutelle de l’Université de Lubumbashi et l’Université de Mbuji-Mayi sous la tutelle de l’Université officielle de Mbuji-Mayi.

Toutefois, les étudiants de ces 9 universités ainsi que ceux issus des universités ayant des facultés de médecine non-viables devront passer un concours qui sera organisé par les universités assurant la tutelle desdites facultés.

JPK

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Sud-Kivu : Suite aux fustigations de la population, Daniel Aselo ordonne l’arrêt du projet d’érection d’un cimetière à Nyatende

C’est ce qu’on appelle être proche du peuple pour répondre à ses attentes. En …