Home Politique FCC: La Cellule de crise crée une autre crise!

FCC: La Cellule de crise crée une autre crise!

5 min read
0
0

Laminé par une crise après la rupture de sa coalition avec le camp présidentiel, le Front Commun pour le Congo(FCC) n’en est pas au bout de sa période de disette. Pour cause, la cellule de crise mise en place en décembre 2020 pour faire face à l’offensive politique de Félix Tshisekedi, qui a réussi à constituer une majorité, est désavouée par les présidents des Partis et Regroupements politiques de la conférence des Présidents de la plateforme politique de Joseph Kabila.

Le très kabiliste Raymond Tshibanda Ntunga Malongo, ancien ministre des Affaires étrangères, qui dirigeait ladite cellule de crise, aux côtés notamment de Marie-Ange Mushobekwa, Didier Manara, Félix Kabange Numbi, Didace Pembe et Liliane Mpande, doit dorénavant se trouver une autre occupation.

Durant dix mois, ce stratège n’a visiblement pas réussi à organiser la plateforme politique de Joseph Kabila.
Il s’est, d’après les présidents des Partis et Regroupements politiques, « illustré dans les pratiques qui l’ont davantage déchirée, en excluant les camarades qui ont tenté d’émettre des avis contraires aux siens ».

C’est justement à cause de l’exclusion que l’on reprochait aux hauts cadres tels que Néhémie Mwilanya, ancien coordonnateur, Emmanuel Ramazani Shadary, Aubin Minaku, Azarias Ruberwa et Evariste Boshab, que le FCC a sombré dans la crise.

« Les mêmes camarades caciques qui étaient à la base de la débâcle de la famille politique, continuent à se servir irrégulièrement et unilatéralement du label collectif (FCC) pour des fins personnelles et égoïstes, abusant ainsi de la confiance de l’Autorité morale et des autres camarades membres. Ils négocient en coulisse avec l’Union sacrée pour placer encore leurs poulains à la CENI », dénoncent les présidents des Partis et Regroupements politiques membres du FCC.

Ils disent vouloir éviter une « liquidation » de leur famille politique par un groupe de camarades et par conséquent, décident de retirer leur confiance en la cellule de crise dont ils annoncent la destitution avec effet immédiat.

« En attendant la restructuration à venir, la Conférence des présidents des Partis et Regroupements politiques reste seul organe habilité à engager le FCC. Nous invitons tous les honorables députés, sénateurs, partis, regroupements, associations et personnalités marginalisés, mais restés fidèles à la vision de l’Autorité morale, à se faire identifier en vue des actions politiques d’envergure », a conclu la conférence des Présidents des Partis et Regroupements politiques du FCC dans sa déclaration faite lundi 1 er octobre 2021.

Junior Lomanga