Home Politique Nord-Kivu: Les FARDC ont repris le contrôle de Tchanzu et Runyonyi

Nord-Kivu: Les FARDC ont repris le contrôle de Tchanzu et Runyonyi

4 min read
0
0

Le groupe armé qui a attaqué la République Démocratique du Congo dans la nuit du dimanche 07 novembre 2021 n’aura pas tenu longtemps face à la puissance de feu des FARDC. Ces rebelles identifiés comme étant du mouvement insurrectionnel M23, n’auront contrôlé les positions de Tchanzu et de Runyonyi dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu, que durant quelques heures. Ces entités ont été récupérées par l’armée loyaliste.

Dans un communiqué publié sur son compte Twitter officiel, le ministère de la Communication et Médias a annoncé que «Tchanzu et Runyonyi, attaquées quelques heures heures plus tôt par le M23, sont sous contrôle des FARDC ».

Le gouvernement appelle la population au calme et à faire confiance à l’armée, « engagée à mettre hors d’état de nuire ces ennemis de la paix ».

D’après un communiqué du Chef d’Etat major général des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), le Général d’Armée Célestin Mbala Munsense, cette attaque est intervenue au moment où la RDC s’est engagée dans la phase de mutualisation des forces avec les pays voisins pour la normalisation des relations en vue d’améliorer la situation sécuritaire dans la sous-région pour une paix durable et un développement harmonieux des pays de la sous-région.

Il a réaffirmé la détermination des forces armées à « faire échec à cette énième incursion du M23 sur le sol congolais ». Cette attaque intervient, d’après le Chef d’Etat major Général des FARDC, après celle du 12 au 21 juillet 2020 sans succès dans les localités de Bigega, Ndiza et Mikenge dans les environs de Tchanzu et une autre tentative infructueuse sur les Monts Sabinyo, Visoke et Karisimbe en territoire de Rutshuru, en janvier 2017.

Dans un communiqué rendu public le 08 novembre 2021, le président du M23, Bertrand Bisimwa, a nié avoir mené une quelconque attaque ces derniers jours.

Tout en réaffirmant son engament aux conclusions des pourparlers avec le Président de la République pour la pacification du pays, le M23 exige le relèvement des éléments « incontrôlés déployés dans différentes positions de l’armée gouvernementale dans le territoire de Rutshuru ».

Ce, ajoute ce communiqué, aux fins « de mettre un terme aux actes de provocation » dont il se dit victime.

Jean Pérou Kabouira