Home Politique Non application de la gratuité de l’enseignement dans les écoles maternelles : Échec cuisant pour Tony Mwaba

Non application de la gratuité de l’enseignement dans les écoles maternelles : Échec cuisant pour Tony Mwaba

6 min read
0
0

Entre les paroles et les actes du Ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique(EPST), Tony Mwaba, c’est la nuit et le jour.

Alors qu’il criait partout depuis sa nomination que son objectif est d’appliquer la gratuité de l’enseignement de base décrétée par le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo, il a échoué à étendre cette mesure dans les écoles maternelles et secondaires. Face à la pression des enseignants, le très médiatique ministre UDPS a fini par demander aux gouverneurs des provinces de prendre des arrêtés, chacun selon les réalités de sa province, fixant le « seuil et le plafond des frais scolaires » à ne pas dépasser pour l’enseignement maternel et secondaire dans les écoles publiques.

S’il comptait sur Tony Mwaba pour appliquer sa grandiose vision dans le secteur de l’enseignement primaire, secondaire et technique, le Chef de l’Etat devra peut être revoir ses calculs à la baisse. Pour cause, le ministre de l’EPST multiplie les bourdes et accumule les échecs. Le dernier en date est son impuissance face aux revendications des enseignants. Après avoir multiplié les déclarations, qui n’ont en réalité rien apporté à son secteur, il a fini par annoncer, en date du 1er novembre, que la gratuité de l’enseignement ne s’applique pas aux niveaux de la 7 ème et 8 ème de l’enseignement élémentaire.

Comme si ce rétropédalage n’a pas suffi, il a été contraint de demander aux parents des élèves des écoles maternelles de payer pour permettre à ces derniers de regagner le chemin de l’école.

Ainsi, dans une note circulaire, le ministre de l’EPST a tenu à souligner que la gratuité ne s’applique qu’aux établissement publics d’enseignement primaire allant de la 1 ère jusqu’à 6 ème année où les frais scolaires de n’importe quelle nature ne peuvent être perçus conformément à la vision du Président de la République.

Pour les classes de 7 ème et 8 ème, assimilées au secondaire, la gratuité de l’enseignement du primaire ne s’appliquera plus.

Toutefois, les chefs d’établissements scolaires ne sont pas autorisés à réunir les comités des parents afin de fixer d’autres frais en dehors de ceux que doivent fixer les autorités provinciales.

Faisant suite à la note circulaire sus- évoquée, le Gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila, a fixé, en date du 11 novembre 2021, les frais scolaires pour les cycles maternel et secondaire à 150 USD, soit 300 000 FC dans les écoles publiques.

C’est donc un Tony Mwaba tout petit, affaibli et dégonflé, qui poursuit les pourparlers en cours entre le gouvernement et le banc syndical de l’EPST à Mbuela Lodge, dans la province du Kongo Central.

Pour une certaine opinion, ce membre du gouvernement devrait tirer les conséquences de son échec et commencer à penser déjà à son départ.

Ce, en vue de permettre au Chef de l’État et au premier ministre de chercher un autre compatriote qui pourra être à la hauteur de leurs attentes dans le secteur de l’EPST.

RD44