Home Politique Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe : Ce jour là à Nairobi!

Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe : Ce jour là à Nairobi!

8 min read
0
0

« J’ai pris la décision d’apporter mon soutien à M.Tshisekedi pour la présidence du Congo ». Cette phrase prononcée par Vital Kamerhe lors d’une conférence de presse conjointe avec Félix Tshisekedi dans un hôtel à Nairobi au Kenya, le 23 novembre 2018, a ouvert les portes du Palais de la Nation à ce dernier. Trois ans plus tard, peu de congolais se souviennent encore de la signature de l’accord entre les deux personnalités, qui ont formé un « ticket gagnant » victorieux à la Présidentielle de décembre 2018.

Si ce mardi 23 novembre 2021 est un jour ordinaire pour beaucoup de congolais, il ne doit pas en être pareil pour le Chef de l’État Félix Tshisekedi et son ancien directeur de cabinet, Vital Kamerhe.

Pour cause, c’est le troisième anniversaire de la signature de l’accord qui le conduira à la magistrature suprême.

Ce jour là, un vendredi, les deux opposants, tous officiellement candidats à l’élection présidentielle, avaient créé la sensation, en annonçant au cours d’une conférence de presse conjointe leur accord.

Dans le cadre de cet accord, Vital Kamerhe deviendrait Premier ministre de Félix Tshisekedi.

Le leader de l’UDPS avait expliqué qu’une fois au pouvoir, l’une des priorités du tandem sera de « restaurer la paix dans l’est du pays ».

Lui et le leader de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) revenaient de Genève où ils avaient participé à la désignation, avec cinq autres leaders de l’opposition, le 11 novembre, de Martin Fayulu comme candidat commun de l’opposition à l’élection présidentielle en RDC.

Le lendemain, VK et Fatshi s’ étaient retirés de l’accord de candidature unique, sous prétexte que leurs bases respectives s’y opposaient.

La suite de l’histoire est connue de tous: Félix Tshisekedi a remporté l’élection présidentielle, devenant le premier Chef de l’État congolais à succéder à son prédécesseur pacifiquement et de manière démocratique.

Mais, faute d’une majorité parlementaire acquise au Cap pour le Changement (CACH), la plateforme qu’il a constituée avec son allié de l’UNC, il a été contraint de céder la Primature au Front Commun pour le Congo(FCC) de Joseph Kabila. Vital Kamerhe s’est contenté du poste stratégique de Directeur de Cabinet du Président de la République.

Malheureusement, ce poste s’est révélé être un cadeau empoisonné pour le « Pacificateur », qui a fini par être condamné à 13 ans de prison dans une rocambolesque affaire de détournement de plus de 50 millions USD destinés au programme présidentiel d’urgence de cent jours.

Malgré son emprisonnement et l’éclatement de la coalition FCC-CACH, l’ancien président de l’Assemblée nationale est resté fidèle à son alliance avec le Chef de l’État.

De son côté, le Président de la République ne se fait aucun doute sur l’honnêteté de son allié. Félix Tshisekedi « continue à croire que Vital Kamerhe est non seulement quelqu’un de sérieux, de correct ; et en plus quelqu’un dont la République a besoin ».

Il est convaincu que « grâce à son intelligence, grâce à son expérience…il jouera à nouveau un rôle dans ce pays

A l’occasion de cet anniversaire, le Secrétaire exécutif de l’UNC/Haut-Katanga, Kamunga Kamunga, a émis le vœu de voir Vital Kamerhe recouvrer sa liberté pour continuer à servir le pays.
« Le peuple congolais se souviendra de cette capacité de dépassement personnel aux fins patriotiques de ce digne fils du pays comprenant le danger auquel était exposée la RDC. Il désista pour soutenir Félix Tshisekedi Tshilombo en vue de sauver la Nation. Cette date doit être commémorée et célébrée avec faste afin de se souvenir de l’amour qu’a Vital Kamerhe pour son pays. Nous voulons un Vital Kamerhe en liberté », a soutenu ce cadre de l’UNC dans un message parvenu à alternance.cd.

Jean Pérou Kabouira