Home Politique Mise en place à l’EPST: Tony Mwaba crache sur la mémoire de Patrice Lumumba

Mise en place à l’EPST: Tony Mwaba crache sur la mémoire de Patrice Lumumba

5 min read
0
2

Aucun directeur provincial ressortissant du Sankuru, province d’origine du Héros national Patrice Emery Lumumba, dans la récente mise en place effectuée par le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique (EPST).

Décidément, tous les actes de gestion de Tony Mwaba suscitent des polémiques. Le dernier en date est la mise en place générale des directeurs provinciaux(Proved), des inspecteurs principaux provinciaux(IPP) et des directeurs provinciaux du service de contrôle et de la paie des enseignants (DIPROSEC) de son ministère. Tout en saluant l’application du principe de l’Administration de non originaires, la «Dynamique des Jeunes Éveillés » fustige ce qu’elle considère comme la mise à l’écart du Sankuru dans la mise en place des Directeurs Provinciaux.

Cette association sans but lucratif regroupant des jeunes Sankurois crie au scandale et se dit prête à mener des actions populaires, notamment un sit-in devant le cabinet du ministre de l’EPST pour exiger la « correction de cette injustice et de cette marginalisation ».

A travers l’arrêté ministériel n°MINEPST/CABMIN/EMI/JMK/084/2021 du 29 novembre 2021, le ministre de l’EPST a procédé à la mise en place des Directeurs Provinciaux (Proved), des inspecteurs principaux provinciaux (IPP) et des directeurs Provinciaux du SECOPE (DIPROSEC) sur l’ensemble du territoire national. Gros couac: il n’y aurait aucun ressortissant de la province du Sankuru parmi les Proved affectés.

Le comble, le seul Sankurois qui assumait ces fonctions avant l’actuelle mise en place, le Proved Vamba Lolengola, pour ne pas le citer, a été mis au garage.
« Pourtant, regrette l’asbl Dynamique des Jeunes Éveillés, ce haut fonctionnaire de l’EPST fait partie des plus dynamiques, expérimentés et compétents du pays ».

Par ailleurs, aux termes de l’article 6 de l’arrêté ministériel sus- mentionné, les Proved et les Diprosec non affectés sont d’office affectés au Bureau d’études de l’Inspection générale.

« Il est intolérable, inadmissible et innaceptable qu’on mette au placard le seul Proved originaire du Sankuru alors qu’il existe encore une ou deux provinces éducationnelles qui n’ont pas encore de Proved », soupire Alphonse Omonende Yedja, Coordonnateur de la Dynamique des Jeunes Éveillés.

Aux dernières nouvelles, la province éducationnelle de Maï- Ndombe 2, nouvellement créée, n’aurait pas encore été comblée.

De quoi pousser des adeptes du respect des équilibres géopolitiques dans l’Administration publique et de l’équité, à demander à Tony Mwaba d’y affecter carrément un ressortissant du Sankuru pour « éviter des bruits venant de ressortissants et de la population de cette province réputée conflictuelle ».

A noter qu’en dehors des Proved, la province du Sankuru a été valablement représentée dans la mise en place des IPP et des DIPROSEC.

Jean Pérou Kabouira