Home Politique Diplomatie: Fatshi instruit, Lutundula exécute, Mende applaudit

Diplomatie: Fatshi instruit, Lutundula exécute, Mende applaudit

7 min read
0
0

« Nous avons eu des gros litiges avec la communauté internationale, qui ont placé notre pays dans une sorte d’isolement. Nous sommes entrain de sortir avec les efforts qu’il a consentis ». Ces paroles sont du Député national Lambert Mende Omalanga, au sortir de la plénière d’audition du discours du Chef de l’Etat sur l’état de la Nation, devant le congrès des deux chambres du parlement, le lundi 13 décembre 2021. Elles résument le bilan élogieux du Vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala Pen’Apala, sous l’impulsion du président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo.

Souffrant d’une absence criante de politique nationale pour positionner ses experts dans les instances internationales, la République Démocratique du Congo a retrouvé sa place dans les instances internationales. Mettant à profit son mandat à la présidence de l’Union Africaine, le Chef de l’Etat congolais a réussi à hisser ses compatriotes dans des institutions régionales et internationales.

« J’ai donc décidé de changer cet état de fait et je suis heureux d’annoncer qu’au cours de cette année, un compatriote a été élu président de la commission Africaine des droits de l’homme et des peuples, et un autre membre de la Commission du Droit International des Nations Unies. De plus, une Congolaise a été nommée au poste de Directrice des Ressources Humaines de la Commission de l’Union Africaine », s’est réjoui Félix Tshisekedi dans son discours sur l’état de la Nation.

Des actions à impact visible

Félix Tshisekedi a rappelé qu’à son arrivée au pouvoir, il a fait du retour de la RDC sur la scène internationale, l’une de ses priorités, dans le but d’ouvrir le pays au monde et de briser son isolement diplomatique.

« La réintégration de notre pays dans le concert des nations est ainsi devenue une réalité. En effet, le nombre de pays qui ont accrédité leurs ambassadeurs en RDC ne cesse de croître, avec l’enregistrement tout récemment des demandes d’Australie, de l’Indonésie et d’autres pays ayant des Ambassadeurs non-résidents, soucieux de voir leurs ambassades s’ouvrir à Kinshasa », a poursuivi le Président de la République.

Il a ajouté que sur le plan régional, les énergies ont été déployées pour maintenir une politique de bon voisinage avec les neuf voisins de la RDC.
« Enfin, j’ai demandé au Gouvernement de veiller à la mise en place des réformes au sein de l’appareil diplomatique national et d’entamer le processus de la prise en charge adéquate de nos diplomates et de leurs familles à l’extérieur du pays….Les retombées de la redynamisation de notre diplomatie ne sont plus à démontrer, comme en temoignent plusieurs projets, accords et memoranda d’entente que notre pays vient de conclure », a renchéri le Chef de l’Etat.

Le chef de la diplomatie congolaise à Addis-Abeba

Ces actions et tant d’autres ont été menées avec le concours du Vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula.

L’ancien Porte-parole du gouvernement, Lambert Mende

Ce bilan est salué par l’ancien porte-parole du gouvernement, Lambert Mende. « L’homme au verbe facile » reconnaît donc les prouesses réalisées sur le plan de la diplomatie par le gouvernement d’Union sacrée de la Nation.

Par ailleurs, appliquant à la lettre les instructions du Président de la République pour la redynamisation de son secteur, le chef de la diplomatie congolaise a annoncé, ce mardi 14 décembre, qu’il se rendrait à Addis-Abeba, en Éthiopie, pour s’enquérir personnellement de la situation des congolais en transit pour Dubaï et testés positifs au Covid-19 à l’aéroport de la capitale éthiopienne.

Jean Pérou Kabouira