Home Politique Ethiopie : Christophe Lutundula au chevet des congolais testés positifs à la Covid-19 à l’aéroport d’Addis-Abeba

Ethiopie : Christophe Lutundula au chevet des congolais testés positifs à la Covid-19 à l’aéroport d’Addis-Abeba

6 min read
0
0

Comme annoncé, le Vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala, s’est rendu en Éthiopie, mercredi 15 décembre 2021, pour suivre de près la situation des congolais bloqués à l’aéroport d’Addis-Abeba après avoir été testés positifs à la Covid-19 dès leur entrée sur le sol éthiopien. Sur place, il a recueilli les informations de première main sur la situation réelle de ses compatriotes.

La situation des passagers en transit vers Dubaï, qui ont testés positifs à la Covid-19 à l’aéroport d’Addis-Abeba, a été traitée avec diligence par le gouvernement congolais.

A la demande des autorités Émiraties, la compagnie d’aviation Ethiopian Airlines a installé à l’aéroport international d’Addis-Abeba des unités de contrôle, de contre vérification et de contre- test de Covid-19.

Ayant appris que des congolais font partie des passagers retenus suite au test positif, le chef de la diplomatie congolaise s’y est rendu. Et, Christophe Lutundula annonce qu’il y a 70 congolais qui sont concernés.

« Je dois dire que c’est une mesure de portée générale qui concerne tous les passagers à destination des Émirats Arabes Unis. Le Chef de l’Etat a été informé de la situation, le Premier ministre aussi. C’est pour cela d’ailleurs que je me trouve ici. Nous avons instruit l’ambassade à Addis-Abeba, qui s’est impliquée dans le dossier et qui a obtenu plus précisément que le Centre médical de l’Union Africaine fasse aussi la contre-vérification de tests qui ont été effectués à l’aéroport », a-t-il déclaré, sur des propos relayés par la cellule de communication de son ministère.

Bonne nouvelle, le Vice-premier ministre des Affaires étrangères a instruit l’ambassade de la RDC à Addis-Abeba pour que les personnes testées positives accèdent aux biens essentiels à leur survie pendant leur quarantaine.

« En ce qui concerne la prise en charge, elle n’est pas de meilleure. C’est pas vraiment ce que nous pouvions attendre. Ça n’a pas été facile tout au début. Nos compatriotes ont manqué le minimum qu’il faut à quelqu’un. Ils ont été acheminés vers un centre de quarantaine. On leur avait donné des soins médicaux. Ils continuent à prendre les médicaments. Mais notre ambassade a obtenu qu’on fasse des contrôles de vérification des tests qui ont été effectués à la va-vite à l’aéroport. 18 ont été testés, après vérification par le centre médical de l’Union Africaine, négatifs. On continue à suivre la situation de nos compatriotes au jour le jour. Grâce à l’intervention de notre personnel diplomatique, les conditions se sont quelque peu allégées. Ils accèdent à eux facilement et je pense qu’on s’organise pour voir comment leur pourvoir en biens essentiels », a ajouté Christophe Lutundula.

Il a poursuivi que le Chef de l’Etat a décidé « d’envoyer une mission de l’INRB {ndlr Institut national de Recherche Biomédicale} pour voir la situation sur le plan scientifique, parce qu’il y va de la crédibilité de l’INRB ».

Ce, avant de conclure que le Président de la République suit de près la situation de ces compatriotes.

JPK